7:56 - February 20, 2019
Code de l'info: 3468791
Lors de l'invasion de la Bosnie par la Serbie le 5 avril 1992, la position de la République islamique d’Iran à l’égard de ces événements a toujours et le soutien aux musulmans de Bosnie.
L’Hodjat-ol-islam Mohammad Jafar Zarean et quatre étudiants des centres islamiques se sont rendus en Bosnie, dont l’Hodjat-ol-islam Seyed Mohammad Hussein Nawab, tombé en martyr dans ce pays. 
 
Le guide suprême de la révolution islamique a toujours insisté sur la nécessité de soutenir le peuple musulman de Bosnie et sur le fait que la Bosnie était un élément central de l'islam, dans la région des Balkans.
«جزیره نجات»؛ تنها مدرسه قرآنی بوسنی در جنوب‌شرقی اروپا/// تکمیل نشده
Après la guerre et six mois de présence dans ce pays, l’Hodjat-ol-islam Mohammad Jafar Zarean décida de rester en Bosnie pour des activités culturelles. 
 
Des consultations ont été organisées et des travaux ont été faits dans les domaines de la culture et de l'éducation, avec la création d'un centre de formation et d'enseignement, appelé « Îlot de Sauvetage : complexe éducatif de la République islamique d'Iran en Bosnie-Herzégovine », dont la construction après la guerre a duré entre 1375 et 1376 (années iraniennes) avec l’accord du ministère de l'Éducation de Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine.
«جزیره نجات»؛ تنها مدرسه قرآنی بوسنی در جنوب‌شرقی اروپا/// تکمیل نشده
Ce centre accueille les enfants de la maternelle au lycée, et a même pris des mesures pour des activités académiques qui ont été suspendues en raison du manque de budget.
 
Depuis 17 ans, ce centre propose des cours de persan et d'éducation religieuse, ainsi que des cours de Coran du primaire au secondaire. Cette approche incite les enfants à se familiariser avec le Coran dès le début de leur éducation, et à lire et étudier les concepts coraniques au lycée.
«جزیره نجات»؛ تنها مدرسه قرآنی بوسنی در جنوب‌شرقی اروپا/// تکمیل نشده
L’Hodjat-ol-islam Mohammad Jafar Zarean, directeur de ce centre, a déclaré : « Le centre fournit des consultations dans le domaine religieux, et organise des cérémonies aux diverses occasions religieuses chiites sans pour cela heurter la sensibilité de la communauté bosniaque, et empêcher les gens de se tourner vers cette institution. Au fil des ans, ce centre culturel a accueilli, côte à côte, les chiites et les sunnites, et des érudits sunnites sont invités aux cérémonies de commémoration de la naissance d’Hazrat Zahra (as). Le ministère de l’éducation de Bosnie-Herzégovine soutient notre institution et dans certains cas, défend ses activités. »
«جزیره نجات»؛ تنها مدرسه قرآنی بوسنی در جنوب‌شرقی اروپا/// تکمیل نشده
« Ce centre, a-t-il dit, est le seul centre qui n’a aucun problème éducatif et moral, et ne nécessite pas de système de vidéosurveillance comme dans tous les centres éducatifs où les forces de police doivent être présentes pour éviter les problèmes. En plus de toutes les mesures prises par le centre et du soutien accordé par le ministère de l'Éducation, notre centre doit respecter les réglementations en vigueur. Les problèmes financiers ont rendu impossible la réalisation de toutes les conditions que remplissent les autres établissements d’enseignement. Le ministère, cependant, tolère nos lacunes et ignore certains problèmes, mais combien de temps durera cette situation ? A côté de tous ces points positifs, un des points négatifs est le débat entre chiites et sunnites, qui doit être mené avec prudence, car la société bosniaque est sunnite et parfaitement unie. »
 
L’hojat-ol-islam Zarean a souligné : « En Bosnie, les wahhabites dépensent beaucoup d’argent et les institutions religieuses en Bosnie, n'osent rien dire craignant une réduction ou la suppression de leurs soutiens financiers. Bien entendu, le complexe éducatif de la République islamique d’Iran en Bosnie-Herzégovine, ne profite pas de ces aides. Le centre éducatif de la République islamique d’Iran en Bosnie-Herzégovine, qui compte 500 élèves et enseignants, coopère également avec les institutions de la République islamique de Bosnie-Herzégovine, notamment l'ambassade iranienne en Bosnie-Herzégovine, les services culturels iraniens, le centre culturel Ibn Sina et le centre culturel Mulla Sadra. »
«جزیره نجات»؛ تنها مدرسه قرآنی بوسنی در جنوب‌شرقی اروپا/// تکمیل نشده
Il a indiqué : « L’ambassade d’Iran en Bosnie, est également satisfaite du centre, et l’ambassadeur actuel d’Iran en Bosnie, Mahmoud Heidari, a déclaré que c’était la meilleure action de l’Iran en Bosnie. Le centre est également en relation avec les institutions bosniaques, y compris la Société islamique des savants de Bosnie-Herzégovine dont les activités religieuses s’effectuent sous la surveillance des érudits de cette communauté, la municipalité de Bosnie dont le maire assiste fréquemment aux programmes du centre et aux programmes organisés à l'occasion de l'indépendance de la Bosnie, du 40ème  anniversaire de la révolution islamique et de la naissance du prophète (as), financés en partie, par la municipalité de Bosnie, auxquels ont participé des responsables et les professeurs de 20 écoles de Bosnie.»
 
« Dans d'autres domaines, le centre coopère avec les institutions et les ministères de Bosnie, comme la marche du peuple bosniaque à l'occasion de l'anniversaire de la chute des Serbes le 11 juillet. En Bosnie-Herzégovine, il y a trois communautés, celle des musulmans, des Serbes et des Croates. L’islam et le christianisme sont les religions de Bosnie-Herzégovine, avec 40% de musulmans, 31% d’orthodoxes et 15% de catholiques », a-t-il conclu.
Prénom:
Email:
* Commentaire: