7:23 - March 05, 2019
Code de l'info: 3468908
"Après que Nelson Mandela a pris le pouvoir en Afrique du Sud et ses fonctions de président dans le pays, les musulmans ont occupé une meilleure place dans la communauté", a déclaré Maniraj Sukdaven, professeur à l'Université de Pretoria en Afrique du Sud.
L’étude du niveau de familiarité des peuples de chaque pays avec l’islam, et les progrès de cette religion dans différentes parties du monde, sont des sujets d’études dans de nombreux centres culturels à travers le monde.
 
La République sud-africaine est un pays d'Afrique australe, situé sur les côtes atlantiques et indiennes, qui a trois capitales différentes, l'exécutif à Pretoria, le Parlement au Cap, et le pouvoir judiciaire à Bloemfontein. Johannesburg est la ville la plus peuplée d'Afrique du Sud.
 
ارتقای اسلام در آفریقا پس از قدرت‌یابی «نلسون ماندلا»
Selon le recensement de 2001, les chrétiens représentent 79,8 % de la population sud-africaine, les musulmans 1,5%, les hindous 1,2%, les religions afro-américaines 0,3% et le judaïsme 0,2%. 15,1% de la population n’ont aucune affiliation religieuse et 0,6% appartiennent aux autres religions.
 
Compte tenu de la diversité des religions en Afrique du Sud, nous avons eu une conversation avec le directeur de l'Université de Pretoria, le Dc Maniraj Sukdaven, qui a déclaré :
« Des études sur l’islam sont menées mais ces recherches ne sont pas spécifiquement consacrées aux études islamiques, mais à toutes les religions. Nous n'avons pas d’études islamiques à proprement parler. Ce qui se passe à l’Université de Pretoria, capitale administrative de l’Afrique du Sud, est une introduction à l’islam et s’applique également aux autres religions. A l’Université de Pretoria, nous étudions les diverses religions, y compris l’islam, et les recherches sur le chiisme sont menées temporairement. »
ارتقای اسلام در آفریقا پس از قدرت‌یابی «نلسون ماندلا»
M. Sukdaven a indiqué : « Ce que l’on fait actuellement à l’Université de Pretoria, au sujet de l’islamologie, sont des discussions préliminaires sur les différentes religions et les pays ne sont pas pris en compte. Les matières que j'enseigne étaient autrefois connues sous le nom de théologie, dont les centres d'intérêt principaux étaient le christianisme, les questions historiques concernant l’Eglise, l'Ancien et le nouveau Testament. Depuis l'année dernière, cette faculté a pris le nom d’université de théologie et des religions. Son objectif principal est d'étudier les diverses écoles qui font partie de l'islam.  »
 
«L'Afrique du Sud, a-t-il ajouté, était auparavant un pays chrétien et après Nelson Mandela leader du mouvement d’opposition à l'apartheid, qui est devenu le premier président d'Afrique du Sud, le pays a connu un mouvement de laïcisation (séparation de la religion et de la politique). Dans ce mouvement de de laïcisation, toutes les religions sont respectées en Afrique du Sud, et l'Islam a pu se manifester dans cet espace. »
 
Le professeur de l’Université de Pretoria a souligné : « En ce qui concerne la situation des musulmans en Afrique du Sud, il convient également de noter que ces personnes ont un bon niveau par rapport aux adeptes des autres religions, bien que certaines d'entre elles sont des noirs récemment convertis à l'islam, ils contribuent aux plus hauts niveaux du gouvernement. Il existe quelques ouvrages de présentation des religions et entre autre de l’islam, et également des revues publiées à cette université, sur les sujets religieux, comme la revue "HTS" publiée par des professeurs iraniens ».

ارتقای اسلام در آفریقا پس از قدرت‌یابی «نلسون ماندلا»

ارتقای اسلام در آفریقا پس از قدرت‌یابی «نلسون ماندلا»

Prénom:
Email:
* Commentaire: