11:56 - March 08, 2019
Code de l'info: 3468938
“#OnArrive”. Plus inquiétant qu’une simple promesse, le hashtag de Marine Le Pen sonne comme une véritable menace… Une menace nationaliste, islamophobe et xénophobe à peine voilée que la présidente de l’extrême droite française, à l’approche du scrutin européen, le 26 mai prochain, fait d’ores et déjà planer sur le Parlement européen.
Egale à elle-même, c’est sur son fougueux destrier qu’elle sillonne à nouveau la France des villes et des champs, là où des églises côtoient parfois des mosquées, pour déverser son fiel et tétaniser les foules. Sans grande imagination, elle se remet à agiter frénétiquement le chiffon rouge de « l’islamisme ou islam radical », à seule fin de flatter les bas instincts de son électorat qui en redemande, mais aussi de séduire un autre cœur de cible, qu’elle sait réceptif aux sirènes électrisantes du populisme.
 
Aussi n’est-on pas surpris d’apprendre que la proche alliée de Geert Wilders, le fulminant leader de l’extrême droite néerlandaise, avec lequel elle est en osmose jusqu’à reprendre à son compte ses analogies abjectes entre « le Coran et Mein Kampf », comparant les « prières de rues à l’Occupation nazie », a trouvé opportun de livrer à la vindicte une jeune étudiante voilée, incarnation d’une Europe plurielle qu’elle a en horreur.
 
 
Heureuse lauréate du prix de la  « jeune européenne de l’année 2019 » que lui a décerné, début mars, la prestigieuse « Schwarzkopf Foundation Young Europe », en récompense de son engagement dans des projets défendant l’égalité hommes-femmes ou les droits des migrants, Yasmine Ouirhrane, 23 ans, étudiante à Sciences po Bordeaux en relations internationales, dans une filière franco-italienne, est devenue, bien malgré elle, la bête noire de Marine Le Pen.
 
Une bête noire que la présidente du Rassemblement National (RN) a diabolisée sans vergogne, à des fins bassement politiciennes. Et pour ce faire, elle n’a pas hésité à exploiter de la pire manière qui soit une photo prise à Rome, en 2017, lors de la Marche pour l’Europe, sur laquelle la jeune femme apparaît revêtue d’un hijab couleur or, comme les 12 étoiles qui parsèment l’étendard européen qu’elle brandit fièrement.
 
« L’Union européenne assume ses choix. Le 26 mai, c’est vous qui devrez choisir ! Pour nous, la promotion de l’islam radical c’est non ». Accompagnant une prise de vue odieusement détournée, la légende hautement inflammable de Marine Le Pen a embrasé Twitter, ravivant le brasier incandescent de la haine.
 
Mais le plus grave et éminemment blâmable, c’est que la démagogie de caniveau de la présidente du RN n’a pas été sans nuire dangereusement à la malheureuse Yasmine Ouirhrane. Dans la ligne de mire de la fachosphère agitée par une effervescence malsaine, l’étudiante voilée, à qui l’Europe tresse à juste titre des lauriers, s’est attirée les foudres de tous les ultras et autres nazillons, viscéralement islamophobes, qui gangrènent le Vieux Continent.
 
Parmi eux, Robert Ménard, le maire frontiste qui voulait ficher les « écoliers mahométans » dans sa bonne ville de Béziers, ne pouvait pas décemment résister à la tentation de jeter de l’huile sur le feu, écrivant de sa plume trempée dans l’encre noire de la perfidie : « Voilà la jeune européenne modèle pour le parlement de l’UE. La prochaine sera-t-elle derrière une burqa intégrale ? ».
 

Voilà la jeune européenne modèle pour le parlement de l'UE. La prochaine sera-t-elle derrière une burqa intégrale ? pic.twitter.com/PIX288zaC0

— Robert Ménard (@RobertMenardFR) March 4, 2019

 
Alors que se profilent à l’horizon les élections européennes, l’hydre hideuse du racisme ressurgit de plus belle en France et ailleurs, exaltant un nationalisme revanchard qui a fait de Yasmine Ouirhrane son premier bouc émissaire tout désigné.
 
Un nationalisme, plein de bruit et de fureur, que les belles paroles fédératrices de la « jeune européenne de l’année 2019 » peinent, hélas, à couvrir : « Voici notre victoire collective : pour les jeunes femmes, pour les filles d’immigrés, pour l’Europe, pour l’unité dans la diversité, pour le changement, la tolérance, le respect de l’autre, pour la PAIX ».
 

Yasmine Ouirhrane @yasmineojay (23) from France

Prénom:
Email:
* Commentaire: