8:55 - March 12, 2019
Code de l'info: 3468982
Alexandre Bissonnette a tué par balles six musulmans le 29 janvier 2017 en plus d’avoir tenté de tuer 40 autres personnes, à la grande mosquée de Québec. La haute préméditation de son crime et son caractère haineux étaient parmi les facteurs aggravants cités par le juge, tandis que ses troubles anxieux et dépressifs ainsi que son potentiel de réhabilitation ont été considérés comme des facteurs atténuants.
Après les avocats du tueur de la grande mosquée de Québec, la Couronne porte aussi en appel la peine imposée à Alexandre Bissonnette. Elle réclame un châtiment plus sévère, soit la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 50 ans.  
 
Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et la Procureure générale du Québec (PGQ) ont déposé leur avis d’appel conjoint à la toute fin de la période pour le faire, lundi.     
 
Les appelants jugent insuffisante la peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 40 ans rendue le 8 février par le juge de la Cour supérieure, François Huot. Ils demandent à la Cour d’appel de casser cette peine [la plus sévère de l’histoire récente du Québec, NDLR] et de la remplacer par une peine à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 50 ans.     
journaldequebec
Prénom:
Email:
* Commentaire: