8:23 - April 17, 2019
Code de l'info: 3469226
Maryam Ali Bahja, a déclaré que la majorité de ses activités étaient des activités coraniques et qu’elle dirigeait le centre coranique d’Al Mostafa (psl) au Liban. 
L’arbitre libanaise des 3èmes compétitions féminines de mémorisation coranique de Téhéran qui se sont déroulées du 9 au 12 avril 2019, à l’hôtel Homa de Téhéran, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, a indiqué : « C’est la première fois que j’arbitre une compétition internationale. Ces compétitions sont d’un haut niveau et l’arbitrage est très précis. Les concurrentes d’Iran, du Liban, d’Algérie et du Cameroun ont effectué de bonnes lectures.»
 
« En plus des activités coraniques, a-t-elle souligné, il est nécessaire que les femmes musulmanes aient un comportement exemplaire et rejettent les politiques qui veulent leur enlever leur rôle d’éducatrices. Au centre Jame’at-ol-Mostafa (psl) du Liban, nous avons des professeurs iraniens et égyptiens, nous avons organisé des cours de Coran, de commentaire et de hadiths, au niveau de la licence, du master et du doctorat, et beaucoup de thèses ont été publiées. »
 
« Nous envisageons aussi d’organiser des compétitions pour les musulmans de toutes les écoles, pour renforcer leur union autour de ce livre sacré. Il faut donner aussi une place aux personnes aveugles comme Fatemeh Yunos, mémorisatrice libanaise, qui participe à ces compétitions malgré toutes les difficultés que cela représente », a-t-elle dit.    
Prénom:
Email:
* Commentaire: