7:42 - May 13, 2019
Code de l'info: 3469463
Le concours de lecture et de mémorisation du saint Coran, organisé par l’Association pour le Développement de Donghol Touma, a pris fin ce samedi, 11 mai 2019, à la mosquée Turque de Bambéto, dans la commune de Ratoma.

Pendant quatre jours, 59 candidats se sont mesurés, sur les 67 inscrits. Au total, 23 parmi eux sont sortis victorieux, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.
 
La cérémonie a connu la présence de plusieurs personnalités religieuses et politiques, notamment le ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo, des représentants du ministre des travaux publics et du secrétaire général des affaires religieuses.
 
L’initiateur du concours, Oustaze Mouhamadou Bah, satisfait de la réussite de cette organisation qui est à sa première édition, est revenu sur les objectifs qui étaient recherchés. « Les objectifs de ce projet sont, entre-autres, permettre l’identification et l’union entre les filles et les filles ressortissants et sympathisants de la sous-préfecture de Donghol Touma (dans Pita, ndlr) pour un développement harmonieux et l’entraide sociale entre les originaires ; la promotion et l’encouragement de la mémorisation du saint Coran à travers les concours l’implantation des foyers coraniques dans la sous-préfecture ; la lutte contre l’ignorance, la délinquance juvénile, l’échec scolaire, la pauvreté et le chômage dans le pays », a-t-il énuméré.
 
Oustaze Mahmoud Bah, coordinateur de l’Association pour le Développement de Donghol Touma a mis l’occasion à profit pour rappeler les réalisations à mettre à l’actif de leur mouvement. « Nous avons pu réaliser, sur le plan social, la construction et la rénovation de notre collège ; l’assistance financière et matérielle auprès des personnes sinistrées lors des incendies mystérieux des cases et de maisons de 2017 à nos jours à la hauteur de 500 millions de francs guinéens, et tant d’autres projets réalisés. Sur le plan culturel, l’organisation de cette première édition du concours de mémorisation du saint Coran entre les filles et les fils de Donghol Touma. Cet événement constitue l’aboutissement d’un travail collectif considérablement mené dès le début du mois de septembre 2018. Dès lors, plusieurs personnes participent d’une manière ou d’une autre à la réussite de cette organisation. Sur le plan économique, les projets sont en cours de réalisation pour le développement des principales activités qui sont, entre-autres, l’agriculture, l’artisanat, l’élevage et le commerce ».
 
Prenant part à cette cérémonie, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a salué cette initiative. « Nous sommes là pour montrer que la foi, la spiritualité constituent l’une des priorités du gouvernement. Nous voudrions vous dire que c’est une belle activité que soutenons et encourageons. D’ailleurs hier, le Premier ministre, chef du gouvernement, était au palais du peuple pour le lancement officiel du concours national de lecture et mémorisation du saint coran. Donc pour nous, une jeunesse pieuse est une jeunesse citoyenne qui va adopter les bonnes attitudes qui vont renforcer la cohésion nationale, la paix mais les activités de développement de notre pays », a dit Mouctar Diallo.
 
Le premier lauréat de ce concours se nomme Ibrahima Dramé, étudiant en première année à l’Université de Sonfonia, au département Langue Anglaise. Il n’a pas caché sa satisfaction d’être sorti premier de cette compétition. « Je suis très content de maman aujourd’hui, parce que c’est elle qui m’a poussé, qui m’a chauffé pour en arriver là. Je remercie aussi les initiateurs de ce projet. Mon rang de premier est le fruit d’un travail dur parce que je travaillais de jour comme de nuit, sans cesse. Je n’avais presque pas de repos. Je demande à tous les jeunes de s’intéresser à la mémorisation du Coran et surtout à connaitre aussi son contenu, parce que tout est dedans », a laissé entendre le jeune lauréat.
guineematin
Prénom:
Email:
* Commentaire: