7:24 - July 21, 2019
Code de l'info: 3470084
« La République islamique d’Iran, tout en respectant les normes internationales, pourrait renoncer à sa politique face à la présence historique négative des Britanniques dans la région », a affirmé un responsable iranien.
Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, Heshmatolah Falahatpishe, ancien membre de la Commission de sécurité nationale et de politique étrangère au parlement islamique iranien, se référant à la saisie du pétrolier anglais par les Gardiens de la révolution, a déclaré que la politique américaine avait trois étapes, et que les Anglais étaient les victimes de la troisième étape. 
 
Il a expliqué : « Au cours de la première phase, la politique de sanctions économiques maximales à l'encontre de l'Iran n'a pas abouti face à la résistance iranienne. La deuxième étape était la menace militaire qui est devenue douteuse avec l’abattage du drone américain qui a montré qu’il valait mieux ne pas entrer dans une guerre aux conséquences imprévisible avec l'Iran. »
 
« Troisièmement, a-t-il dit, les Américains ont commencé à envisager de tirer parti du secteur maritime mondial pour fermer les grandes voies de transit à l'Iran, et les Britanniques ont été le premier pays à entrer dans le jeu. Nous constatons aujourd'hui que la confusion des Américains s'est étendue aux Britanniques, et que la République islamique d'Iran, tout en respectant les normes internationales, peut facilement abandonner sa politique de tolérance face à la présence historique des Britanniques dans la région.»
 
« Je pense que c’est une étape importante car ce pétrolier a été arraisonné par les Gardiens de la révolution et étant donné que les Britanniques se considéraient historiquement comme des maîtres en politique, ils ne pensaient pas tomber dans un tel piège d’où ils n’arrivent pas à sortir et ont recommandé aux navires britanniques de rester "en dehors de la zone" du détroit d'Ormuz pour une "période provisoire". Il faut savoir que le pétrolier anglais a violé le droit international et que des plaintes ont été portées, et qu’il a été arraisonné vendredi pour "non-respect du code maritime international" par les Gardiens de la Révolution. Dans cette affaire, la République islamique d’Iran n’a fait que respecter ses obligations internationales de protection des voies navigables internationales », a-t-il conclu. 
Prénom:
Email:
* Commentaire: