6:53 - August 04, 2019
Code de l'info: 3470218
La Fédération mondiale chiite mène de nombreuses activités dans les domaines humanitaires, éducatifs, religieux et économiques, qui ne se limitent pas aux musulmans.

La fédération enregistrée comme organisation caritative au Royaume-Uni, mène de nombreuses activités humanitaires dans le monde entier, répond rapidement aux événements mondiaux, apporte des secours en cas de catastrophes, contribue au développement économique et au développement des ressources humaines dans les régions à faibles revenus, travaille dans l’installation de centres de santé et de cliniques d'ophtalmologie dans le monde entier, soutient des projets de fourniture d'eau potable dans les pays en développement, de construction de logements économiques, de fourniture de services aux enfants et aux femmes, soutient des étudiants à faibles revenus dans les pays en développement, ceci en collaboration avec les groupes islamiques pour le renforcement de l'union des sociétés musulmanes et la publication et la distribution de livres islamiques.


Un rapport récemment publié sur les activités de l'organisation en 2017-2018, montre que les responsables de la fédération ont renforcé leurs relations avec les organisations islamiques et les communautés Khojas dans le monde.


Un groupe de responsables s'est rendu en Irak pour rencontrer les plus hautes autorités chiites et les chefs religieux. Le groupe a consulté l'Ayatollah Sistani sur diverses questions religieuses et sociales, en particulier sur le leadership des communautés de Khojas, l'interaction avec d'autres communautés et les orientations à donner aux dirigeants de la Fédération mondiale.


L'année dernière, la Fédération mondiale a lancé un nouveau partenariat avec l'organisation du Croissant-Rouge irakien, qui a conduit à la réouverture d'un bureau à Damas, et renforcé ses liens avec la Fondation « Imam Musa Sadr » du Liban.


Le président de la Fédération mondiale, Hadji Anwar Ali Dorsi, a assisté à la réunion de la CFA à Nairobi, capitale du Kenya, en juillet 2017 où il a été informé sur les derniers projets de logement et les programmes d'enseignement supérieur. Il s'est également rendu à Madagascar pour s'informer d'un projet de construction d'une école, en collaboration avec la communauté d'Antananarivo.


L’année dernière, les villes de Londres, Birmingham et Peterborough en Angleterre, ont accueilli le président de la Fédération mondiale qui a parlé à la congrégation et assisté à une réunion du conseil à Leicester, pour être informé sur les problèmes de la communauté. Il a aussi présidé la deuxième réunion du conseil exécutif où il a entendu les points de vue de divers membres de la communauté khoja.


Un nouvel accord a été signé entre la Fédération nord-américaine de Nasimco qui prévoit des ressources et des installations pour promouvoir les activités humanitaires et éducatives dans les écoles religieuses, et organiser des cours pour les enseignants.


L'une des actions les plus importantes de la fédération au cours de cette période, a été l'annonce d’une politique d'élimination des intermédiaires pour les dons de bienfaisance, ce qui est essentiel pour réduire les coûts et éviter que la corruption ne s'infiltre dans le système. Lors de la réunion triennale en 2017, il a été annoncé que les coûts administratifs liés à l'assistance aux projets de la Fédération mondiale seraient réduits à zéro au 1er janvier 2018.


En 2010, la fédération a créé un fonds à partir de dons, destiné à couvrir les coûts directs et les infrastructures de la fédération, et à générer des revenus suffisants pour les investissements.


Le Khoms est l’un des devoirs religieux obligatoire en islam. L’Ayatollah Sistani a autorisée la Fédération mondiale à collecter les khoms et à dépenser la « part de l'Imam » dans l'éducation des enfants et les programmes de formation des enseignants. À cette fin, une application appelée "KhomsCalc" a été conçue pour permettre aux musulmans de calculer et de payer leurs khoms.

گزارش سالانه فعالیت‌های فدراسیون جهانی خوجه های اثنی عشری
La Fédération a été active l'année dernière, dans plusieurs projets culturels de présentation des Khojas, de récompenses à des femmes de la société des Khojas, de soutien à l’éducation, d’octroi de bourses, d’activités dans le domaine de la santé, d’enseignement religieux et de présentation des Ahl-ul-bayt (as), l’organisation d’ateliers, de camps de jeunes et de cours de formation islamiques dans le monde entier.


L'année dernière, pour la huitième année consécutive, Bilal Mishen, en collaboration avec la Fédération mondiale, a organisé un stage de 10 jours qui a réuni 136 participants au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Rwanda et au Burundi.


Des activités d’information ont également été organisées à Trinité-et-Tobago, au Népal, en Bosnie-Herzégovine et en Afrique du Sud, notamment avec la distribution de livres pour les bibliothèques scolaires et les centres culturels, et l’organisation des cérémonies spéciales du mois de Muharram.


L'année dernière, 2 camps ont été organisés pour 31 filles et 31 garçons en Inde, où les jeunes ont été familiarisés avec les valeurs et les principes islamiques, et ont participé à des activités sociales et de développement des compétences personnelles.


L'une des sections importantes de la fédération est sa section de publication. Des livres ont été publiés par la Fédération, notamment « Recommandations aux médecins » du Cheikh Mohammed Khalfan, « Le document d’Hazrat Zahra » du Cheikh Mohammed Khalfan, « Les lois islamiques » du Cheikh Mohammad Ali Ismail, « L’invitation divine » du Sheikh Khalfan, « Vers la vie éternelle » de Mohammad Said Bahmanpour (traduit en anglais et en bosniaque), « les mot coraniques » en anglais et en français.


En 2017, 62 personnes de ce groupe se sont rassemblées en Iran pour un pèlerinage, l’acquisition de connaissances, des rencontres avec des personnalités islamiques, des activités de loisirs et la rencontre de nouveaux amis.


L'année dernière, la Fédération mondiale a organisé son 2ème stage spécial pour les couples en Iran, qui ont participé à des activités culturelles pour une compréhension plus profonde de l'islam et se sont rendus aux mausolées de l'Imam Reza (as) et d’Hazrat Masoumeh (as).


La Fédération propose de nombreuses activités culturelles et religieuses en ligne. Des cours sont organisés pour les participants de 12 communautés différentes, qui enseignent les sciences coraniques et les hadiths.

گزارش سالانه فعالیت‌های فدراسیون جهانی خوجه های اثنی عشری / گزارش
La Fédération mondiale, en collaboration avec la Fédération africaine, a créé un site Web, ASK An Alim, pour répondre aux questions sur le chiisme, et chaque année, 10 scientifiques répondent à des centaines de questions.


La Fédération a créé un site Web « Shia Wills.org » pour aider les musulmans à rédiger un testament basé sur les fatwas de l'Ayatollah Sistani.


La Fédération mondiale est en train de construire des logements pour les personnes dans le besoin en Inde, en Tanzanie, à Karbala, à Londres et dans le monde, et a aidé de nombreux jeunes diplômés de la communauté indienne des Khojas qui cherchaient du travail, à gérer le transport des passagers à l'aide de logiciels tels que Uber et Karim.


L'année dernière, la fédération a offert des prêts à 23 personnes qui pourront gagner leur vie dans les transports, l'élevage et l'agriculture.

گزارش سالانه فعالیت‌های فدراسیون جهانی خوجه های اثنی عشری
Au cours de cette année, la Fédération mondiale des khojas a participé aux événements mondiaux, notamment en Syrie, où la guerre qui dure depuis huit ans, a provoqué le déplacement de 6,5 millions de personnes. En coopération avec le Croissant-Rouge irakien, la Fédération a créé un centre à Damas, pour aider les déplacés. Le projet "Lady Zeinab" a fourni à des milliers de personnes, des aides alimentaires, une éducation et des soins de santé.


La Fédération mondiale a aussi aidé les musulmans du Myanmar. En 2017, la Fédération a lancé une campagne d'urgence pour aider les réfugiés rohingyas qui a permis à 14000 réfugiés rohingyas à l’intérieur du Myanmar, d’acheter de la nourriture et des installations sanitaires, et 600 réfugiés rohingyas résidant dans le camp insalubre de Cox's Bazar au Bangladesh, ont reçu des repas.
3829454

Prénom:
Email:
* Commentaire: