9:25 - August 05, 2019
Code de l'info: 3470236
Ala’ al Khatib, journaliste et analyste politique irakien, a évoqué les violations des droits des enfants yéménites et le silence de la communauté internationale, affirmant que les Etats-Unis et l'Occident, lorsqu'il est question d'intérêts économiques, piétinent toutes les valeurs humaines.
Le 27 juillet 2019, le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a inscrit sur la liste noire la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, pour la troisième année consécutive, dans un rapport au Conseil de sécurité des Nations unies, et dénoncé le meurtre et les attaques contre 1689 enfants, cette année. 
 
Selon ce rapport, les Nations unies ont enquêté sur les meurtres et les torts causés aux enfants du Yémen au cours de l'année écoulée, et estiment que la coalition saoudienne est responsable du meurtre de 720 enfants dont la plupart ont été tués lors de frappes aériennes. 
 
L'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Nations Unies, Abdullah al-Mo’alami, a mis en doute les sources du rapport, affirmant que le nombre de morts était "exagéré".
 
António Guterres a également signalé que l'année dernière, Israël avait tué ou blessé le plus grand nombre d'enfants palestiniens depuis 2014, et que personne n'avait été cité ou accusé dans le rapport annexé au rapport annuel sur les enfants dans les conflits armés.
 
La coalition saoudienne a été brièvement mise sur la liste noire en 2016, mais Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU à l’époque, l'a radiée de la liste. À l'époque, des nouvelles ont été diffusées dans Reuters, selon lesquelles Riyad menaçait de couper une partie de son financement aux Nations Unies. Ban Ki-moon avait alors accusé l'Arabie saoudite de pressions « inacceptables » et « injustifiées ».
 
Iqna a interrogé Ala’ al Khatib, journaliste et analyste politique irakien résidant en Grande-Bretagne, et chef du Centre de recherches « Al-Kalameh » de Londres, sur les violations généralisées des droits des enfants yéménites et le silence des pays occidentaux, qui a déclaré : 
« Ce rapport est conforme à un rapport d’organisations de défense des droits de l’homme sur la situation au Yémen, qui constitue une menace pour tous les pays du monde, car l’Arabie saoudite a violé au Yémen, toutes les chartes des droits de l’homme et a commis de nombreux crimes contre les enfants et les femmes. »
 
Ala’ al Khatib a indiqué : « Ce rapport est en fait, le seul événement international marquant sur ce que subit le peuple yéménite dans cette guerre que la coalition saoudienne a imposée à ce pauvre pays. Le rapport a été lu aux Nations Unies et tous les pays en ont entendu parler, mais les Américains et les Occidentaux ne réagissent pas aux crimes de l'Arabie saoudite pour des raisons que personne n’ignore.» 
 
«Les pays occidentaux, a-t-il ajouté, et les Etats-Unis préfèrent leurs intérêts aux droits de l'homme. En matière économique, tous leurs slogans en faveur des droits de l'homme disparaissent. Tant que l'Arabie saoudite versera des milliards de dollars à l'Occident et passera de gros accords avec ces pays, ceux-ci resteront inattentifs à ces crimes. Comme nous l'avons vu, les États-Unis sont restés silencieux après ce qui s’est passé à l'intérieur du consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul, lors de l'assassinat de Jamal Khashoggi. »
 
L’analyste politique irakien a souligné : « Les Etats-Unis ont déclaré que le dossier était clos et Trump a déclaré que les intérêts américains étaient plus importants et qu’ils ne perdront jamais des milliards de dollars à cause de l’assassinat d'un journaliste. Le Yémen est un autre cas de ce silence des Occidentaux face aux crimes commis par la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. La menace de Riyad de couper une partie de son financement à l'ONU en 2016, si on l’inscrivait sur la liste noire, montre que les accords commerciaux sont plus importants dans ce monde régi par la mafia financière. Les sociétés américaines et occidentales se moquent bien de savoir qui est tué dans le monde. »
 
«Ce qui est important pour ces pays, c’est que leur trésor reste plein et que leur économie ne subisse aucun dommage. La coalition saoudienne-sioniste a également des intérêts dans ce jeu, et l'Arabie saoudite qui tente de maintenir son pouvoir que ce soit par une alliance avec Israël ou une alliance avec Satan, a versé pour cela 450 milliards de dollars à Trump. Les Usa ont donc retiré l’Arabie saoudite de la liste noire et fermé les yeux sur le dossier des victimes des attentats du 11 septembre », a-t-il conclu.
Prénom:
Email:
* Commentaire: