7:43 - August 14, 2019
Code de l'info: 3470317
Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs organise un concours sur épreuves pour l’accès à la formation spécialisée des corps spécifiques de l’administration des affaires religieuses pour l’année 2019-2020.
Sur les mille postes pédagogiques ouverts dans ce cadre, on compte 500 postes d’imams moudarris, 100 professeurs de l’enseignement coranique, 200 mouadhin et 200 quayim.
 
S’agissant des inscriptions, il faut savoir que le délai de dépôt des dossiers d’inscription s’achève après vingt jours de travail suite à la publication du premier avis dans les journaux nationaux. Les candidats intéressés n’ont qu’à présenter un dossier comprenant une demande manuscrite de participation au concours, une copie de la carte d’identité nationale, une copie du titre, diplôme requis ou niveau scolaire outre la fiche de renseignements dûment remplie par l’intéressé.
 
Il est demandé également, bien entendu, une attestation de récitation du Saint Coran en entier ne dépassant pas les deux ans, laquelle attestation est délivrée par les instituts nationaux de formation spécialisée des corps spécifiques de l’administration des affaires religieuses et des wakfs. Une fois que les candidats sont assurés de leur admission définitive aux concours sur épreuves, ils seront appelés à compléter leurs dossiers par trois autres documents. Il s’agit d’une copie du casier judiciaire en cours de validité, deux certificats médicaux (médecine générale et phtisiologie délivrés par un médecin spécialisé attestant de l’aptitude physique du candidat à occuper le poste et deux photos d’identité.
 
Les lieux de dépôt des dossiers ainsi que les conditions de participation au concours sont clairement définis dans l’avis de recrutement publié par le ministère des Affaires religieuses. Ainsi, pour le grade d’imam moudaris, les candidats doivent justifier d’une attestation de récitation du Saint Coran entier, obtenue à l’issue du quatrième cycle de l’enseignement coranique conformément aux dispositions du décret exécutif n° 94-432 du 10 décembre 1994, ou justifiant du niveau de la troisième année secondaire et la récitation du Saint Coran entier.
 
Les professeurs de l’enseignement coranique sont quant à eux tenus d’être détenteurs d’une attestation de récitation du Saint Coran, obtenue à l’issue du 3e cycle de l’enseignement coranique, conformément au même décret cité. Pour leur part, les mouadhin doivent avoir le niveau de première année secondaire et bénéficier d’un certificat attestant de la récitation de la moitié du Saint Coran. Il exigé, enfin, pour les Quayim, un niveau scolaire de 4e année moyenne ou de 9e année fondamentale outre l’attestation de récitation de la moitié du Saint Coran.
 
Il convient de signaler dans ce cadre que selon la définition apportée à la faveur du décret exécutif n° 08-411 du 24 décembre 2008, portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’administration chargée des Affaires religieuses et des Wakfs, sont considérés comme corps spécifiques de l’administration chargée des Affaires religieuses et des Wakfs, le corps des inspecteurs, le corps des préposés aux biens wakfs, le corps des imams, le corps de la mourchida religieuse, celui des maîtres de l’enseignement coranique mais aussi les agents de la mosquée.
elmoudjahid
Prénom:
Email:
* Commentaire: