8:46 - August 21, 2019
Code de l'info: 3470373
Les dirigeants islamiques australiens ont exhorté le Premier ministre Scott Morrison à s’attaquer à l’islamophobie alors qu’il se préparait à dévoiler de nouvelles lois sur la discrimination religieuse.
Le porte-parole du Conseil national des imams australiens, Bilal Rauf, qui a participé aux entretiens avec M. Morrison le 5 août, a déclaré que les propos de l’ancien animateur de l’émission Dancing with The Stars de l’émission Today de Channel Nine étaient un parfait exemple du problème.
 
Il y a eu le cas de Sonia Kruger, qui a déclaré que nous devrions interdire tous les musulmans et ne pas les laisser entrer dans notre pays
, a-t-il déclaré au New Daily.
 
À présent, le tribunal [NSW civil et administratif} a conclu que c’était un commentaire qui inciterait au mépris et à la haine.
 
Pourtant, le tribunal a déclaré qu’il n’y avait rien à faire. Ce n’est pas illégal.
 
De la même manière que quelqu’un ne devrait pas être capable de peindre une croix gammée, l’islamophobie ne devrait pas être acceptable.
 
On a constaté que Kruger avait vilipendé les musulmans lorsqu’elle avait appelé l’Australie à fermer ses frontières. Mais le tribunal a conclu qu’elle n’était pas impliquée dans la diffamation raciale car les musulmans vivant en Australie n’étaient pas une race.
 
Le 18 juillet 2016, Kruger a déclaré que le Japon n’avait pas beaucoup de musulmans et que l’on n’entendait jamais parler d’attaques terroristes dans ce pays.
 
Personnellement, je pense qu’Andrew Bolt a raison de dire qu’il existe une corrélation entre le nombre de musulmans dans un pays et le nombre d’attaques terroristes
 
, a-t-elle déclaré.
 
"Personnellement, j’aimerais voir la [migration musulmane] stoppée maintenant en Australie parce que j’aimerais me sentir en sécurité comme le font tous nos citoyens lorsqu’ils célèbrent la Journée de l’Australie et j’aimerais voir la liberté d’expression."
 
Kruger a lu une déclaration préparée à l’antenne le lendemain, décrivant ses opinions comme extrêmes.
 
Je reconnais que mon point de vue hier était peut-être extrême. C’est une question extrêmement complexe et sensible. C’est un problème qui n’a pas de réponse simple et qui ne peut pas être entièrement discuté dans un court segment télévisé
, a-t-elle déclaré.
 
M. Rauf a déclaré que le débat devait commencer, que ce soit dans les lois sur la discrimination religieuse ou séparément.
 
« Il y a une tendance croissante à l’islamophobie. Il n’existe actuellement aucune loi dans NSW qui protège contre cela. C’est différent à Victoria », a déclaré M. Rauf.
 
"Cela ne fait pas partie du débat actuel, mais je l’ai généralement signalé au Premier ministre."
 
L’avocat de Sydney a déclaré qu’une « expérience commune » consistait à maltraiter des femmes portant le hijab dans les transports en commun.
 
« Malheureusement, les personnes qui y font face ne sont généralement pas des hommes mais des femmes et des enfants », a déclaré M. Rauf.
 
Alors, une femme dans un train portant un hijab ... une expérience courante est que des hommes vont l’intimider en lui disant :" Lève ton voile, toi terroriste "ou" Sors d’ici ".
 
Des choses comme ça sont assez traumatisantes.

alnas

Prénom:
Email:
* Commentaire: