8:27 - August 28, 2019
Code de l'info: 3470438
A Cuba, la présence de milliers d'étudiants de la région du Cachemire contrôlée par le Pakistan, après le grave tremblement de terre de 2005, a entraîné une croissance de l'islam dans ce pays communiste.
Cuba situé dans l’archipel des Caraïbes, a connu une croissance de l'islam ces dernières années. Les musulmans qui constituent une minorité de 9000 personnes ont bien intégré les valeurs islamiques et les traditions latino-américaines. Ils observent le ramadan et font leurs prières quotidiennes dans la seule mosquée de Cuba. 
 
L’islam est entré dans le pays après la migration d’étudiants musulmans d’Asie et d’Afrique, et s’est répandu dans la société cubaine de 1970 à 1980. 
 
Le site d'actualités d'Al-Jazeera, dans un programme intitulé "Récitation du Coran dans une forteresse du communisme ... Histoires cubaines et statistiques sur l'islam ", a présenté la vie des musulmans cubains et le rôle des musulmans du Cachemire dans le développement de la communauté musulmane.
 
Ce reportage présente Suleyman Mustafa converti à l'islam depuis quelques années après avoir recherché la vérité, qui effectuait les cinq prières chez lui pensant qu'il était le seul musulman de la capitale cubaine. Peu de temps après, on le voit célébrer la prière du vendredi avec des centaines de musulmans au centre de La Havane, convaincu que l’islam n'est plus isolé même dans ce pays considéré comme une forteresse du communisme.
 
Des sources historiques indiquent que la ville de Cuba s'est familiarisée avec l'islam il y a 600 ans et qu'en 1593, elle a reçu les esclaves musulmans d’Andalousie. Plus tard, des marchands musulmans du Moyen-Orient s'installèrent à La Havane et dans les environs de Santiago, à cause des riches productions de sucre, et abandonnèrent leur religion.
 
Au début du troisième millénaire, le nombre de musulmans à La Havane, était estimé à environ 500. En raison de la conversion de la plupart des habitants au christianisme et de la mise en place d'un gouvernement communiste qui ne considérait pas la religion comme une priorité, les musulmans n'osaient pas exprimer leur opinion. Mais les choses ont changé de façon inattendue en 2005 quand un séisme a dévasté la région du Cachemire au Pakistan, faisant 87000 morts et des dizaines de milliers de blessés. Suite à cette catastrophe, le gouvernement de La Havane a octroyé 1000 bourses à des étudiants pakistanais pour étudier la médecine, et c’est ainsi que le peuple cubain a fait connaissance avec l'islam.
نقش کشمیری‌ها در گسترش دین اسلام در جامعه کوبا 
Hassan, musulman cubain, a déclaré : « Je suis né à Cuba et j'ai grandi dans les valeurs du système cubain sans éducation religieuse et sans aller à l'église. Lorsque des étudiants pakistanais ont émigré à Cuba, mes conditions de travail m'ont permis de les approcher. J'observais leurs prières et leur lecture du Coran, j’étais fasciné par leur bon comportement et je me suis lancé dans des débats sur la religion islamique. Après sept mois, j’ai compris que le véritable islam était très différent de ce que dit le peuple cubain et je suis devenu musulman. Dieu m'a montré le bon chemin et je me suis rendu compte que l'Islam est la religion de la paix que Dieu m'a donné l'occasion de comprendre ».
 
Les rapports de 2018 indiquent qu'il y a maintenant près de 7000 musulmans dans la ville, dont la majorité sont cubains. La Ligue musulmane cubaine a annoncé la présence de 1200 femmes.
نقش کشمیری‌ها در گسترش دین اسلام در جامعه کوبا 
Cependant, la communauté musulmane de Cuba est encore très petite, représentant environ 0,07% des 11 millions d’habitants que compte le pays. Environ 65% de la population est chrétienne et environ 13% constituée par les adeptes de la religion Santeria, originaire d'Afrique de l'Ouest. On y trouve également des minorités de bouddhistes et de juifs. 
 
Les médias s'intéressent particulièrement au nombre croissant de musulmans cubains qui est devenu 14 fois plus grand en moins de 20 ans.
نقش کشمیری‌ها در ترویج اسلام و طنین کلام وحی در کوبا
L'agence de presse Reuters a récemment publié un article sur les femmes musulmanes cubaines portant le voile dans les rues de La Havane. Cet article évoque les nombreux problèmes auxquels sont confrontés les musulmans cubains, notamment le manque de nourriture halal et l'existence d'une seule mosquée à La Havane. 
 
Maryam Camigo, journaliste cubaine devenue musulmane il y a sept ans, constate une augmentation des conversions chez les jeunes Cubaines. Camigo est maintenant engagée dans des activités islamiques et sociales, et enseigne l'arabe et le Coran dans la seule mosquée de La Havane. La mosquée de La Havane, officiellement inaugurée en 2015, a été construite sur un site appartenant au Musée arabe de la vieille ville de La Havane, en partenariat avec les gouvernements cubain et saoudien. Toutefois, selon certaines informations, le bureau turc des dotations serait en train de construire une mosquée semblable aux mosquées d'Istanbul, à Cuba.
 
Tamayo, poète et écrivain cubain, s'est converti à l'islam en 2010. Depuis qu'il est devenu musulman, il occupe une place importante dans la littérature et a reçu des prix pour ses récits et ses livres. Tamayo qui a pris le nom d'Abudajana après être devenu musulman, dirige une association cubaine de présentation de l’islam. Au Havana Times, il a déclaré : « Dieu merci, nous voyons des sœurs et des frères partout à Cuba et dans l'île de la Condé, qui partent à l’étranger pour étudier dans des pays islamiques et faire le pèlerinage sur les lieux sacrés. Tout cela a commencé après la création de l’association islamique cubaine en 2012. Malgré la joie de nombreux musulmans cubains après l'ouverture de la mosquée Abdullah en 2015, les mosquées ne sont pas assez nombreuses. La mosquée est un endroit où personne n'est autorisé à attaquer l'Islam et ses fidèles. De plus, les ennemis de l'islam ne sont pas autorisés à prendre en charge la construction des mosquées qui ne sont pas le lieu de louanges aux politiques et à l’idéologie du régime au pouvoir. Le gouvernement cubain pratique une politique de contrôle mais il ne s'agit apparemment que d’activités bureaucratiques et juridiques ». 
 
Afin de remédier à la pénurie de mosquées à Cuba, plusieurs jeunes musulmans cubains ont consacré une pièce dans leur maison à la prière pour la communauté musulmane. Cependant, le gouvernement cubain n'accorde pas de place spéciale à la prière et n'autorise pas les musulmans à prier sur la voie publique lors de l'Aïd al-Fitr et de l'Aïd al-Adha.
نقش کشمیری‌ها در گسترش دین اسلام در جامعه کوبا 
Au cours d'une conversation avec « The Ground Truth Project », une jeune femme musulmane cubaine, Troy Skor Ordin, a déclaré que son employeur lui avait dit qu'elle ne pourrait pas continuer à enseigner avec le voile et que finalement, elle avait été renvoyée. Cependant, Ordin qui s’est convertie à l’islam il y a deux ans, a poursuivi son employeur en justice et a pu reprendre son travail.
 
Yusuf Ali a raconté qu'il avait été confronté à de nombreuses difficultés à la maison. "Quand je refuse de manger du porc, ils me demandent si je suis malade et quand je leur explique le motif de mon refus, ils me disent avec colère que les musulmans sont des terroristes », dit-il. 
 
Cependant Ali et Ordin estiment qu’un grand nombre de Cubains aiment les musulmans. 
 
Miguel Garcia, quant à lui, est en étroit contact avec la communauté musulmane de ce pays communiste. Il a un café à Santiago de Cuba qui accueille des musulmans et des non-musulmans, mais il n'offre pas de boissons alcoolisées à ses clients.
 
Garcia, est un autre converti qui travaillait auparavant dans la médecine légale, il a changé son nom en Khalid après être devenu musulman mais sa femme est restée protestante.
Prénom:
Email:
* Commentaire: