Deux ans après les attaques menées par l’armée birmane contre la province à population musulmane de Rakhine et la fuite des centaines de milliers de musulmans vers le Bangladesh, la situation n'est toujours pas favorable à leur retour vers la patrie.