10:09 - September 12, 2019
Code de l'info: 3470567
Des dizaines de musulmans chiites ont été arrêtés dans des descentes de police depuis la semaine dernière pendant le deuil de dix jours qui commémore l'Achoura, faisant naître des craintes de persécutions envers cette minorité.
L'islam majoritaire en Malaisie est sunnite et les chiites sont de longue date en butte à des discriminations. 
 
Huit hommes ont été arrêtés lundi par la police et les autorités religieuses dans l'Etat méridional de Johor pendant une cérémonie chiite dans une résidence privée, a indiqué l'un des participants. "Ils ont fait usage de violence à notre encontre, certains d'entre nous ont été menottés", a déclaré mercredi à l'AFP le responsable religieux Hassan Askari. "Ils nous ont accusés d'insulter l'islam".
Vendredi, la police et les autorités religieuses de l'Etat de Selangor (centre) ont arrêté 22 chiites qui récitaient le Coran dans une propriété privée, selon un autre responsable religieux Kamil Zuhairi. Les autorités religieuses de l'Etat de Selangor ont confirmé ces arrestations, expliquant que les enseignements chiites étaient interdits dans l'Etat, a rapporté l'agence officielle Bernama.
Toutes les personnes arrêtées ont ensuite été libérées mais certaines se sont inquiétées de poursuites éventuelles devant les tribunaux islamiques.
 
Les chiites du monde entier organisent rassemblements et processions pour l'Achoura, au dixième jour du mois de Moharram qui est le premier du calendrier musulman et a commencé cette année le 1er septembre. Ils commémorent à cette occasion la mort du petit-fils du prophète Mahomet et de ses 72 compagnons tués par les Omeyyades en 980 à la bataille de Kerbala en Irak.
 
"Tant que les autorités malaisiennes, les ONG et la société civile ne respectent pas ni ne tolèrent toutes les pratiques religieuses, nous ne pouvons réellement affirmer que nous sommes un pays multiculturel", a affirmé la commission gouvernementale des droits de l'homme, Suhakam.
"La répression des chiites qui commémorent l'Achoura doit cesser", a déclaré Ahmad Farouk Musa, fondateur du groupe Front de la renaissance islamique.
 
Quelque 60% des 32 millions d'habitants en Malaisie sont musulmans, à côté de communautés chinoise et indienne non musulmanes en général.
lorientlejour
Prénom:
Email:
* Commentaire: