10:32 - September 05, 2007
Code de l'info: 1578087
Mali (IQNA)- Le premier forum national de la jeunesse musulmane du Mali s'est tenu les 2 et 3 septembre au Centre culturel islamique de Hamdallaye.
La cérémonie d'ouverture des travaux, présidée par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Boureïma Mariko, s'est déroulée en présence de plusieurs leaders et responsables d'associations et d'organisations de l'islam dans notre pays et des édiles de la Commune VI.
Ce forum national se voulait à la fois cadre de concertation et de dialogue entre coreligionnaires et facteur de synergie entre associations de jeunesse musulmane.
"Il existe dans notre pays plus d'une quarantaine d'associations de jeunes musulmans. Cependant, il manque une coordination entre les associations qui opèrent chacune de son côté", a expliqué Mamadou Bah, le président de la commission d'organisation du forum.
La rencontre s'est donc attachée à instaurer le dialogue et créer la synergie afin d'aboutir à la création d'une structure chargée de coordonner les actions des associations de jeunesse musulmanes.
Les représentants de l'AMUPI, Cheick Mahmoud Dicko, de la Coordination des associations islamiques, Mody Sidibé, du Haut conseil islamique du Mali, Thierno Hady Thiam, ont salué la tenue d'une réunion qui participe de la promotion de l'unité des musulmans et des vertus de l'islam au sein de notre société.
L'islam est une religion de tolérance, de justice, de paix qui prône l'éducation civique et le respect du prochain.
Elle est contraire à la haine, à l'intolérance et à la mésentente, a rappelé Cheick Mahmoud Dicko, à cette occasion.
L'un des temps forts de la rencontre a été l'intervention de Chérif Ousmane Madane Haïdara qui a délivré un ardent plaidoyer en faveur de l'unité.
"La multiplication des confréries et des rites de l'islam ne doit pas être un obstacle à l'unité des musulmans. Nous devons surmonter ses différences pour faire face aux défis du développement. Cela passe par la scolarisation de la jeunesse, son éducation au sein de la famille et au sein de la société", a conseillé le célèbre prêcheur.
Bouréïma Mariko a, lui, salué l'occasion ainsi créée de renforcer la synergie d'actions entre les générations et d'impliquer les jeunes dans les processus de développement de notre pays.
Durant leurs travaux, les participants de Bamako et l'intérieur du pays ont discuté du "Rôle de la jeunesse dans le développement" et de "la jeunesse malienne face aux défis de la mondialisation".
Au terme de la rencontre, les participants ont créé l'Union des jeunes musulmans du Mali (UJM) avec à sa tête un bureau de 34 membres dirigé par Mamadou Bah.

Source: essor.gov
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: