10:04 - December 23, 2018
Code de l'info: 3468222
Le recteur de l’université des religions à Qom a souligné les efforts déployés après la révolution en vue d’unir les religions abrahamiennes et de renforcer le dialogue interreligieux.

La conférence sur « la Révolution islamique et 40 ans d’amitié entre les adeptes des religions monothéistes », a été organisée le 22 décembre 2018, avec le concours de l’université des religions de Qom, le conseiller du président aux affaires des minorités religieuses, le bureau des minorités religieuses du ministère de la culture et la municipalité de Téhéran.

Enayat Rezaipour, organisateur de cette conférence, a déclaré que des programmes spéciaux étaient prévue à l’occasion du 40ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique.

L’Hodjat-ol-islam Seyed Aboul Hassan Navab, recteur de l’université des religions de Qom, a déclaré que les musulmans avaient foi dans tous les livres révélés, que Zoroastre était un prophète de Dieu et que les Zoroastriens avaient les mêmes droits que les autres en Iran, et que tous les êtres humains devaient être respectés.

« Ce sont les Iraniens qui ont développé le bouddhisme dans la région, comme le montre la statue de Bouda en Afghanistan. Il y a 2500 ans, Korush a accueilli des juifs et les a installés à Babylone où ils ont rédigé leur Talmud, et les Safavides ont aidé les chrétiens d’Arménie qui ont défendu la révolution iranienne. Un représentant au conseil municipal d’Ispahan qui était zoroastrien, a même été élu, sans compter que la Constitution iranienne reconnait les droits des minorités et leur accorde une place au parlement malgré leur petit nombre, alors que dans certains pays occidentaux, les musulmans sont traités comme des citoyens de second ordre », a souligné le recteur de l’université des religions de Qom.

« Un autre point positif de la révolution a été le dialogue interreligieux et la participation de l’Iran aux réunions entre les bouddhistes du Myanmar, du Sri Lanka et de Thaïlande. Les études faites dans notre université, sont uniques au monde, et chaque semaine un professeur juif vient y donner des leçons. Chaque année, les branches se multiplient et cela est une source de fierté pour l’université Imam Sadegh (as) et le centre islamique de Qom », a-t-il dit.
3774563

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: