12:54 - December 29, 2018
Code de l'info: 3468283
La troisième université du monde de l’islam construite en Afghanistan avec l’aide financière de l’Arabie saoudite.

L’Afghanistan compte actuellement 29 universités gouvernementales et 22 universités privées. Pour suivre des études religieuses, beaucoup de jeunes Afghans se rendent au Pakistan, ce qui est une source d’inquiétude car les écoles religieuses au Pakistan, accusent des tendances extrémistes et ont une sympathie pour les Talibans.

Les écoles islamiques dans le monde

Le Pakistan a une école islamique nommée « Kossar » créée en 1990, qui a des activités pédagogiques et caritatives.

En Malaisie, l’université islamique créée en 1982, par le premier ministre de l’époque, a été inaugurée le 23 mai 1983.

La troisième université du monde de l’islam dont la construction devait commencer en 2013, sera donc la troisième grande université islamique dans le monde, créée par l’Arabie saoudite avec l’accord du gouvernement pakistanais, et portera le nom de Malik Abdoullah.

L’accord a été conclu entre Yussof Niazi, ministre afghan du Hadj et des Oqafs, et le ministre saoudien du hadj, mais a été reporté à cause de l’insécurité qui règne en Afghanistan et à cause de problèmes financiers. Ce projet de 100 millions de dollars comprend une résidence universitaire pour 5000 étudiants, une salle de sport, un hôpital, une mosquée pour 15000 personnes et une salle de conférence.

L’Arabie saoudite avait au départ demandé que cette université qui pourra accueillir 10000 étudiants, soit construite à Nangarhar à 15 km de Jalal Abad, où se trouvent les groupes de daesh, puis le projet a été transféré à Kaboul.

Il avait aussi été prévu que l’Arabie saoudite offre des bourses d’étude à 400 étudiants afghans. En plus des promesses financières de l’Arabie saoudite, le Fonds international pour le développement et l’université de Malaisie avaient promis une aide financière, et le directeur de l’université de Nangarhar avait déclaré qu’une réunion serait organisée entre les dirigeants des pays islamiques pour aider à la construction de cette université qui enseignera en arabe, les sciences islamiques, les sciences sociales, l’économie islamique et les sciences modernes nécessaires au pays et à la région, de la licence au doctorat, dans le cadre idéologique du wahhabisme mais opposé aux extrémismes et au terrorisme, et de façon totalement gratuite avec trois repas gratuits par jour pour les étudiants.

Fazl Hadi Muslemyar, président du sénat afghan, s’est opposé à la construction de cette université à Nangarhar, et Miakheil, directeur de l’université de Nangarhar, a déclaré que ce projet ne contribuera pas à l’extension du wahhâbisme et des idées takfiris, et que cette université répondra aux critères internationaux.

La présence des Talibans, l’enlèvement de trois ouvriers et les prétentions de propriété d’habitants de la région sont des problèmes auxquels est confronté ce projet qui devrait offrir de grandes possibilités de travail aux habitants de la région.
3773520

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: