16:43 - September 03, 2019
Code de l'info: 3470501
Nouveau revers au sol : les mercenaires soudanais pilotés par les officiers saoudiens ont perdu une opération de 24 heures qu’elle comptait gagner contre Ansarallah  à Harad dans la province de Hajjah, une province stratégique qui sert de base-arrière aux opérations de la Résistance à Jizan ( sud saoudien).
Parallèlement, les forces conjointes yéménites (armée et Ansarallah) ont remporté une grande victoire, toujours à Jizan, en s'y emparant  de quatre bases saoudiennes. Sur le plan politique, la coalition n'est plus l'ombre d'elle-même avec des manifs anti-Émiratis qui ont éclaté à Londres et ont impliqué des centaines de Yéménites. 
 
Le mardi 3 septembre, dans la matinée, le porte-parole des forces yéménites a annoncé que la plus grande opération menée par la "coalition" depuis des mois a lamentablement échoué. Le général Yahya Saree a affirmé sur Twitter, mardi matin, que les forces de l’armée et Ansarallah avaient repoussé une attaque, la plus grande jamais menée par les mercenaires de Riyad à Harad.
 
« Les mercenaires saoudiens et soudanais comptaient attaquer les bases de l’armée à Harad depuis quatre axes et avec sept brigades, secondés par des chasseurs et hélicoptères. Or, les combattants yéménites les ont encerclés et contraint à rebrousser chemin », a précisé le général Yahya Saree.
 
Il est vrai que Riyad s'est livré à une opération d'auto-amputation en faisant éliminer ses mercenaires soit au cours des combats perdus d'avance face à Ansarallah soit en les bombardant par ses avions. Une attaque a été signalée contre la prison d’al-Maqsouf  à Dhamar, au sud de Sanaa samedi. Il s'agissait des prisonniers de guerre pro-Riyad qu'Ansarallah s'apprêtait  à échanger. Le carnage a fait de 185 morts et 40 blessés. 
 
Le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition, a nié être au courant de la présence de détenus dans la prison. Il a prétendu que le lieu visé était une cible militaire et légitime et servait de dépôt d’armes de défense aérienne et de drones aux Houthis.
 
« Ce reniement n’est pas nouveau: la coalition a toujours ainsi justifié ses crimes contre les civils innocents. La communauté mondiale n’a pas encore oublié les raids aériens et les attentats à la bombe perpétrés contre des lieux de mariage, des écoles, des hôpitaux et des marchés publics, qui ont causé la mort de dizaines de milliers de personnes au cours des cinq dernières années de guerre », a souligné l’analyste Abdel Bari Atwan dans sa note sur le sujet.
 
« Nous ne savons pas comment le colonel al-Maliki savait que ce centre de détention comprenait des drones et était donc devenu un objectif militaire légitime. Il y a deux possibilités: le commandement militaire de la coalition savait que le centre abritait des prisonniers et il l’a délibérément bombardé; ou bien il avait reçu de fausses informations faisant état d'un dépôt de drones. Dans les deux cas, il ne peut échapper à sa responsabilité dans ce massacre. »
 
L’éditorialiste de Rai al-Youm rappelle, ensuite, un point très important à ne pas négliger: le mouvement Ansarallah, assiégé militairement et économiquement, est accusé de terrorisme. Et pourtant, leurs attaques aux missiles et de drones contre les installations vitales de l’Arabie saoudite n’ont pas tué tant de civils alors que la coalition qui est équipée d'avions les plus sophistiqués, coûtant des dizaines de milliards de dollars, et munis de systèmes de détection aériens et terrestres avancés, commettent tout le temps des erreurs en visant des civils yéménites assiégés, souffrant d'épidémies et de malnutrition.
 
Et Atwan de conclure: la coalition saoudienne ne gagnera pas cette guerre, même si elle dure une centaine d’années. Nous l’avons déjà dit aux premiers jours de l’opération "Tempête décisive". Nous le répétons encore une fois puisque nous connaissons bien le peuple yéménite, sa dignité et sa fierté ainsi que sa grande résistance face à l'agression".
 
Aux dernières nouvelles, le missile Badr d'Ansarallah s'est abattu ce matin sur l'aéroport de Najran provoquant la suspension des vols. La guerre USA/Israël/monarchies arabes vit ses dernières heures. 
presstv
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: