7:38 - November 27, 2019
Code de l'info: 3471218
Une femme a été exclue, le 3 septembre dernier, d’un local des Restos du cœur à Toulon (Var) car elle portait un foulard islamique, a indiqué le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) sur son site.
«Soit tu enlèves ton voile quand tu viens au resto et tu le remets en repartant ou alors je ne peux plus te garder», lui a dit la directrice du local des Restos du cœur. La femme a ainsi été exclue des actions de bénévolat qu’elle exerçait depuis plus d’un an en raison de son voile.
 
En septembre 2018, cette bénévole, un mois et demi après avoir rejoint les Restos du cœur, avait déjà failli être limogée par cette même directrice avant que cette dernière ne soit rappelée à l’ordre par son supérieur. «Elle [la directrice] a remis une fiche d’inscription pour tous les bénévoles présents dans le resto du cœur, sauf à moi. Surprise par ce comportement, j’ai été ensuite appelée dans son bureau pour me dire qu’elle ne pouvait plus me garder, qu’elle était désolée mais que le fait que je porte le voile dérangeait certaines personnes venant dans cette association», témoigne Tanya, dont le prénom a été modifié.
 
C’est le point n°5 de la charte des bénévoles qui lui avait été opposé pour justifier son exclusion. Ce dernier requiert une «indépendance complète à l’égard du politique et du religieux».
 
Après intervention du supérieur hiérarchique, Tanya avait pu réintégrer l’équipe de bénévoles. Le président avait en effet rappelé que le point n°5 de la charte pouvait être compris de «deux façons différentes». Mais en septembre dernier, elle a été définitivement exclue de l’association.
 
D’après le CCIF, ce cas n’est pas isolé, mais serait la conséquence d’une pratique discriminatoire découlant d’une charte de l’association qui interdit aux bénévoles «le port de signes religieux ostentatoires».
 
yabiladi
Prénom:
Email:
* Commentaire: