0:14 - December 22, 2019
Code de l'info: 3471454
La conférence régionale d'Abou Dhabi a appelé à la tolérance  et à l'autonomisation des jeunes pour prévenir et combattre l'extrémisme violent propice au terrorisme.
La Conférence régionale de haut niveau sur "L'autonomisation des jeunes et la promotion de la tolérance: approches pratiques pour prévenir et combattre l'extrémisme violent propice au terrorisme'', co-organisée par le ministère des Affaires étrangères des Emirats arabes unis (EAU) et la coopération internationale, le Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme, (UNOCT) et Hedayah, a conclu ses travaux ce jeudi à Abou Dhabi.
 
Quelque 250 représentants de 32 États membres, de diverses entités des Nations Unies, d'organisations internationales et régionales et de partenaires de la société civile ont examiné différentes approches pour renforcer la résilience contre la radicalisation menant au terrorisme.
 
La conférence comprenait trois séances thématiques plénières: un panel de haut niveau sur l'autonomisation des jeunes pour prévenir et combattre l'extrémisme violent propice au terrorisme (PCVE) ; un groupe de haut niveau sur la promotion de la tolérance pour PCVE ; et le Cercle des jeunes sur le renforcement des partenariats entre les gouvernements, les jeunes, la communauté et les acteurs religieux pour promouvoir la tolérance et accroître la résilience aux récits terroristes.
 
Le contenu des discussions tenues lors de l'atelier d'une journée précédant la conférence et dirigé par des organisations régionales et internationales de la société civile a alimenté ces sessions.
 
Ouvrant la conférence, le ministre d'État des Émirats arabes unis, Zaki Nusseibeh, a souligné le rôle vital des organisations de la société civile dans l'autonomisation des jeunes et la promotion de la tolérance pour prévenir et combattre l'extrémisme et le terrorisme. Dans ce contexte, il a souligné la nécessité de renforcer les partenariats et la coopération avec ces organisations pour tirer parti de leur expertise dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'action national et régional du PCVE.
 
Pour terminer, le Secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme des Nations Unies, Vladimir Voronkov, a remercié le Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale des Émirats arabes unis et Hedayah d'avoir coprésidé la conférence et tous les participants pour leurs discussions fructueuses et leurs échanges d'idées novatrices. Il a annoncé qu'en marge de la conférence, l'UNOCT et Hedayah avaient signé un mémorandum d'accord pour renforcer la coopération.
 
Le Secrétaire général adjoint a également reconnu la participation de Peter Sztaray, Secrétaire d'État à la politique de sécurité de la Hongrie, et Fatima Benoughazi du Conseil des jeunes dirigeants de Tanger, ainsi qu'un certain nombre de hauts fonctionnaires des Nations Unies, dont Yury Fedotov, Directeur exécutif de l'UNODC ; Jayathma Wickramanayake, Envoyée des jeunes des Nations Unies ; Adama Dieng, conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide ; et Miguel Angel Moratinos, Haut Représentant pour l'Alliance des civilisations des Nations Unies.
 
Au nom des coprésidents, le Secrétaire général adjoint a présenté les principales conclusions de la conférence et une vision de la voie à suivre. Il a déclaré que les participants à la conférence étaient convenus que la menace de Daech, d'Al-Qaïda et d'autres groupes terroristes restait aiguë et répandue et a souligné la nécessité de renforcer davantage la coopération internationale et régionale, y compris le partage des bonnes pratiques et des enseignements tirés pour autonomiser les jeunes et promouvoir la tolérance.
 
"La tolérance est essentielle pour construire la cohésion et la solidarité, resserrer le tissu social de nos sociétés. C'est un rempart essentiel contre la propagation corrosive de l'extrémisme violent", a déclaré Voronkov. "Le chemin vers la tolérance doit commencer par l'inclusion sociale et ne pas s'arrêter jusqu'à la cohésion sociale", a-t-il ajouté.
 
Au nom des coprésidents, Voronkov a déclaré que les communautés doivent construire des ponts et une compréhension pour promouvoir la résilience et le rejet des récits qui "diabolisent et déshumanisent l'autre, y compris ceux qui associent le terrorisme à n'importe quelle religion, nationalité ou appartenance ethnique".
 
Sur la base des discussions du Cercle des jeunes, le Secrétaire général adjoint a souligné: "Nous devons faire plus pour écouter les perspectives des jeunes et engager les jeunes pour aider à façonner les politiques et programmes de lutte contre le terrorisme." Il a également souligné que le fait de placer les victimes du terrorisme au centre des efforts de prévention envoie un message fort et puissant qui aide à donner un visage humain aux effets du terrorisme tout en construisant des communautés résilientes.
 
La conférence a appelé à des approches holistiques et inclusives pour prévenir et combattre le terrorisme, orientées vers une action au niveau local. Il a également souligné la nécessité d'un engagement plus significatif et orienté vers l'action entre les gouvernements et la société civile, y compris les acteurs communautaires, religieux et non traditionnels, pour promouvoir le dialogue, la compréhension mutuelle et la coexistence pacifique dans le plein respect des droits de l'homme.
 
"Honorons les droits de l'homme et l'État de droit pour bâtir des sociétés résilientes pour un avenir commun en tant que voisins mondiaux à l'ère de l'hyper-connectivité pour prévenir et combattre le terrorisme", a conclu M. Voronkov, soulignant que les sociétés doivent investir dans la prévention et le renforcement de la résilience sociale et institutionnelle au fléau du terrorisme.
 
La conférence est la sixième d'une série de conférences régionales qui se tiendront autour de la Conférence de haut niveau des Nations Unies pour les chefs des agences de lutte contre le terrorisme des États Membres, qui a été convoquée pour la première fois à New York en juin 2018 par le Secrétaire général Antonio Guterres.
 
L'UNOCT collabore avec des États Membres de différentes régions pour co-organiser ces conférences, qui visent à renforcer la coopération régionale contre le terrorisme et à prévenir l'extrémisme violent propice au terrorisme. Les résultats et les recommandations de ces conférences alimenteront la deuxième conférence de haut niveau, qui se tiendra à New York en juillet 2020.
wam.ae
Prénom:
Email:
* Commentaire: