11:12 - January 01, 2020
Code de l'info: 3471570
Une université malaisienne a lancé une étude sur les minorités ouïghours persécutées en Chine.
Saifuddin Abdullah, ministre malaisien des Affaires étrangères, a déclaré : « L'Institut international de la pensée et de la civilisation islamiques (ISTAC) affilié à l'Université internationale islamique de Malaisie, a confirmé l'exactitude des informations faisant état de violations des droits des musulmans ouïghours dans la région de Xinjiang.  La Malaisie n’accepte pas aveuglément les rapports du gouvernement chinois ni ne critique ouvertement la Chine, mais voulait seulement découvrir la vérité sur ce qui se passe dans ce pays.  Nous devons examiner si les mouvements séparatistes au Xinjiang et le terrorisme sont impliqués dans la répression des musulmans par le gouvernement chinois ».
 
L'Université islamique internationale de Malaisie a été créée dans les années 1980 à Selangor, pour devenir un centre international de recherches de premier plan sur la pensée, la culture et la civilisation islamiques. La Malaisie et plusieurs pays à majorité musulmane dont l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Turquie, le Bangladesh et le Pakistan, financent les activités de cette université.
 
Depuis avril 2017, des rapports montrent que la Chine réprime les membres du groupe minoritaire musulman du Xinjiang qui selon le gouvernement, ont des convictions religieuses et politiques extrémistes, et les envoie dans un vaste réseau de camps « de rééducation » qui sont en fait des centres de détention.
Prénom:
Email:
* Commentaire: