11:16 - January 07, 2020
Code de l'info: 3471632
Selon le bureau du Premier ministre irakien, une cérémonie de commémoration a eu lieu à Bagdad, le 6 janvier 2020, en l’honneur des martyrs d’Hashd al-chaabi et d’Abu Mahdi al-Muhandes.
Le Premier ministre irakien, Adel Abdul Mahdi, lors de la cérémonie, a remercié les personnes qui ont assisté aux funérailles et Dieu, le Tout-Puissant, pour l'héroïsme de ces martyrs et en particulier, le combat infatigable d’Abou Mahdi al-Mohandes. 
 
Un grand nombre de responsables irakiens, des magistrats, des parlementaires, des politiciens, des ministres, des commandants militaires et des religieux ainsi qu'un certain nombre de diplomates étrangers en poste dans le pays, des membres d'associations et le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU étaient présents à cette cérémonie.
 
Abdul Karim Khalaf, porte-parole du commandement des forces armées irakiennes, a déclaré que le gouvernement irakien était prêt à renvoyer les troupes américaines et que le gouvernement irakien restreindrait les activités terrestres et aériennes de la coalition internationale. 
 
« Les Américains ont mené ces opérations à l'insu du commandant en chef des forces armées irakiennes, et ces récentes attaques américaines étaient une erreur face à laquelle nous ne pouvons pas rester silencieux. Qasim Suleimani, commandant des Forces de Quds du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran, était un invité qui n'aurait pas dû être ciblé car sa présence en Irak concernait le pays. Les menaces de Trump sont injustifiées, le gouvernement irakien continuera à coopérer économiquement avec les États-Unis, et certains pays se sont opposés à des sanctions américaines contre l'Irak. Des responsables irakiens préparent un document sur les mesures juridiques visant à appliquer le projet de loi d’expulsion des forces américaines. Le parlement irakien le 5 janvier 2020, a approuvé à l'unanimité, un projet de loi du gouvernement pour forcer les troupes américaines à quitter l'Irak et déposer une plainte auprès des Nations Unies et du Conseil de sécurité », a-t-il dit.
 
Le bureau d'Adel Abdul Mahdi a également déclaré dans un communiqué, que le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait téléphoné au président Abdel Mahdi pour lui communiquer le message du président Emmanuel Macron sur un futur examen des relations entre l’Irak et la coalition internationale contre Daesh. 
Prénom:
Email:
* Commentaire: