8:10 - January 19, 2020
Code de l'info: 3471733
Le président du Haut Conseil islamique, Bouabdellah Ghlamallah, a appelé, jeudi de Bordj Bounaâma (Tissemsilt), les zaouïas à «accorder davantage d'intérêt à l’enseignement du Coran aux étudiants africains».

Lors d'une cérémonie en l’honneur des apprenants et récitants du Coran à la zaouïa de Sidi Ali El-Hadj dans la localité de «Mactaâ» (Bordj Bounaâma), Bouabdellah Ghlamallah a insisté sur l'accueil par les zaouïas d’Algérie des étudiants de pays africains, dont le Burkina Faso, le Niger, le Mali et la Guinée, pour en faire d'eux des ambassadeurs de notre culture dans leurs pays respectifs.


Il a appelé à généraliser l’expérience de zaouïas ayant formé un grand nombre d'étudiants africains, dont la zaouïa de Sidi Ali El-Hadj, citant quatre à cinq modèles de zaouïas du pays qui enseignent à ce jour le Coran aux étudiants des pays africains et de l'Indonésie.


D'autre part, M. Ghlamallah a affirmé que les zaouïas de notre pays contribuent à cet enseignement offrant aux étudiants et étudiantes l’hébergement et les moyens nécessaires pour apprendre le Coran, les sciences islamiques et la langue arabe.


Lors d'un point de presse en marge de la cérémonie, il a rappelé que le Haut Conseil islamique avait organisé un colloque sur le discours de la haine, tout en estimant que le projet de loi criminalisant le racisme, le régionalisme et la haine que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a instruit le Premier ministre d'élaborer, sera «insuffisant» s'il n’est pas accompagné d'une éducation qui œuvre à l'unité de la nation unie.


«Nous devons œuvrer pour nous unir, car nous sommes visés par ceux qui tentent d'effriter l'unité de l'Algérie», a-t-il dit.


Lors de cette cérémonie, marquée par la présence d'autorités de wilaya et de cheikhs de zaouias du pays, 37 récitants du Coran dont 15 de Burkina Faso ont été honorés.

elmoudjahid

Prénom:
Email:
* Commentaire: