10:14 - January 22, 2020
Code de l'info: 3471777
Les autorités d’occupation israéliennes ont remis dimanche un arrêté d’expulsion à Cheikh Ekrema Sabri, lui interdisant d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa pendant une semaine, ont rapporté les médias palestiniens.
S’adressant à des journalistes, l’Imam Sabri a annoncé que la police d’occupation israélienne l’avait détenu et avait enquêté sur lui au poste de police d’Al-Qashleh, dans le centre de Jérusalem occupée, pour avoir « incité à la violence lors du sermon de vendredi. »
 
Le Cheikh a ajouté: «La police israélienne m’a remis un arrêté d’expulsion d’une semaine et m’a demandé d’être présent au poste de police pour enquête samedi prochain.»
 
Il a révélé qu’ils l’avaient informé que l’arrêté d’expulsion pourrait être renouvelé.
 
Tôt dimanche, les forces d’occupation israéliennes ont fait une descente dans la maison de l’imam et lui ont donné l’ordre de se rendre au poste de police pour enquête.
 
Par ailleurs, le centre d’information de Wadi El-Helwa a indiqué que les autorités d’occupation israéliennes avaient également émis un arrêté d’expulsion d’une semaine pour le cheikh Ahmad Abu Ghazaleh, un autre imam de la mosquée Al-Aqsa.
 
Les autorités d’occupation israéliennes ont émis des ordonnances d’expulsion pour les imams et les prédicateurs de la mosquée Al-Aqsa, suite à des allégations d’incitation à la violence lors de leurs sermons tels que les khutbahs du vendredi, rapporte Memo.
 
Les agressions s’intensifient sur le site de la mosquée
Les forces d’occupation ont agressé physiquement le cheikh Omar al-Kiswani, imam de la mosquée Aqsa, et assiégé la mosquée du Dôme du Rocher la semaine dernière
 
Il a ajouté que des dizaines de forces de police israéliennes avaient assiégé la mosquée et empêché les fidèles, les imams, les cheikhs et les employés du Département d’entrer.
 
En conséquence, des centaines de fidèles sont venus à la mosquée al-Aqsa et ont fait la prière de Dhuhr et Asr dans la cour. Les fidèles ont alors protesté contre la fermeture de la mosquée et un certain nombre d’imams et d’anciens sont venus sur les lieux, notamment l’imam de la mosquée Aqsa, le cheikh Omar al-Kiswani. Les soldats les ont empêchés par la force et les forces spéciales ont attaqué Sheikh Kiswani.
 
Il a décrit l’incident comme «une attaque contre les sentiments des musulmans et de leurs lieux saints».
 
« Ce sont des pratiques immorales qui créent plus d’incitation religieuse à l’intérieur et à l’extérieur de Jérusalem », a-t-il dit. Il a également accusé Israël de travailler à «diviser la mosquée al-Aqsa dans le temps et l’espace» entre musulmans et juifs.
 
Le ministre a appelé la communauté internationale à empêcher l’occupation israélienne de poursuivre ces violations et attaques.
alnas
Prénom:
Email:
* Commentaire: