9:54 - January 25, 2020
Code de l'info: 3471796
Plus d'un million de manifestants venus de diverses villes d'Irak, ont ​​exigé le retrait des troupes d'occupation américaines de leur pays dans les manifestations du 24 janvier 2020, à Bagdad, organisées à l'invitation de Muqtada al-Sadr et avec le soutien de divers groupes irakiens, qui ont été reflétées dans de nombreux médias internationaux. 
La chaine Al-Alam a diffusé des reportages en direct, et les correspondants d'al-Alam ont interrogés les manifestants qui demandaient tous le retrait immédiat des troupes américaines et étrangères du pays. Al-Alam a aussi invité des experts pour commenter les manifestations.
 
Un journaliste d'al-Mayadeen sur la place Tahrir, a déclaré que le message des millions de manifestants anti-américains en Irak, était que les groupes de résistance avaient une base populaire et que les factions parlementaires continueraient à travailler pour l'expulsion des forces américaines.
 
La BBC a rapporté qu'une grande foule d'Irakiens occupait les rues de la capitale pour forcer les États-Unis à quitter l'Irak. Selon la BBC, l'influent religieux irakien Muqtada al-Sadr avait appelé à protester contre la présence des troupes étrangères en Irak. Les manifestations ont commencé vendredi matin dans le centre de Bagdad, avec une foule nombreuse qui augmentait à chaque instant. Le correspondant de la BBC à Bagdad a affirmé que l’assassinat du Général Soleimani et de Mahdi Al Mohandes avait accru les tensions. 
 
Al Jazeera a également couvert diverses parties de l'événement en direct.
 
Reuters a déclaré que des milliers d'Irakiens étaient descendus dans les rues de Bagdad près de l’université, à la demande des dirigeants politiques irakiens, et avaient scandé des slogans contre la présence des troupes américaines.
 
Raed Abu Zahra venu à Bagdad en bus depuis la ville de Samawa dans le sud de l'Irak, a déclaré qu’ils exigeaient le retrait des soldats américains et israéliens d'Irak, et le renvoi des politiciens corrompus du gouvernement.
 
Des hommes et des femmes portant des drapeaux et des pancartes avec des slogans anti-américains, scandaient des slogans contre la coalition « anti-Daesh » dirigée par les États-Unis. Certains manifestants portaient un linceul symbolique et scandaient "Ni Etats-Unis, ni Israël, ni colonisation".
Prénom:
Email:
* Commentaire: