15:33 - February 16, 2020
Code de l'info: 3472000
Le régime sioniste, avec le soutien financier des créateurs de séries télévisées américaines, utilise l'outil visuel pour combattre la résistance islamique en Palestine.
Selon Al Jazeera, le dernier exemple de cette guerre de propagande d'Israël contre l'identité nationale palestinienne, est la production de programmes télévisés sur divers médias comme Netflix et HBO. 
 
Bien que la représentation raciste des Arabes et l'éloge d'Israël dans l'industrie du cinéma et à la télévision, ne soient pas une chose nouvelle, nous avons récemment été témoins de programmes qui soutiennent les services de renseignement israéliens, prétendent que les Palestiniens constituent une menace pour la sécurité mondiale et cherchent à éliminer l’Histoire de la Palestine.
 
La plus notable d'entre elles est la série de fabrication israélienne intitulée « Chaos » qui a des statistiques d'audience mondiale sans précédent. La série est le récit d'un groupe de forces spéciales sionistes secrètes qui se présente comme palestinien pour s’infiltrer dans les villes, les villages et les manifestations. Ils sont particulièrement connus à cause de leur ressemblance avec les jeunes Palestiniens et pour l'enlèvement de manifestants. Cette série a été fortement critiquée pour l’image inhumaine quelle donne des Palestiniens, pour avoir complètement éliminé la réalité de l'occupation militaire israélienne et pour avoir caché l'énorme infrastructure construite pour le siège des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza.
 
Une autre série télévisée de HBO « Our Boys » décrit la mort de trois colons israéliens et le meurtre d'un garçon palestinien, Mohammad Abu Khazar. Beaucoup ont loué cette série pour sa critique d’Israël, en particulier après que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, l'a déclarée "antisémite". Cependant, la série confirme non seulement le récit israélien de l'incident mais considère également les services de renseignement et de sécurité intérieure (GSS) du régime israélien comme les défenseurs de la loi. 
 
D’autres programmes similaires de Netflix comme « The Spy », présentent également les services secrets du régime israélien comme une force bienveillante combattant le mal, dans les pays arabes voisins et les territoires occupés.
 
La dernière de ces séries télévisées pour soutenir Israël dans la guerre de propagande contre les Palestiniens, est la série « Messiah » de Netflix. Dans cette série, une personne ayant les caractéristiques des chrétiens du Moyen-Orient soulève les inquiétudes de la CIA et de la GSS. Dans le premier épisode, cette personne dirige un groupe de réfugiés palestiniens et syriens, vers la frontière nord de la Syrie avec les hauteurs du Golan occupées. Un journaliste imaginaire de la CNN rapporte qu'en tant que Palestiniens déplacés, ils prétendent avoir le droit d'entrer en Cisjordanie en toute légalité. Cependant, les réfugiés palestiniens en Syrie viennent de la région palestinienne historique maintenant connue sous le nom d'Israël, et ne veulent pas devenir des citoyens de Cisjordanie. Au lieu de cela, ils exigent leur droit de retourner dans les villages et les villes d’où ils ont été expulsés en 1948 (Droit inaliénable reconnu par le droit international).
 
Cela est considéré comme un déni continu des droits des Palestiniens qui a infiltré les normes du système mondial créé et dirigé par les grandes puissances. Cela est encore plus visible dans la mention répétée de Qods « capitale d'Israël », tandis que le Droit international et le consensus international reconnaissent la souveraineté palestinienne sur la ville.
 
Ce grand nombre de programmes sur Israël, qui essayent de présenter ce régime comme une force bienveillante, est une tentative manifeste de gagner la guerre contre le droit et la vérité. Bien que cela soit une partie mineure des guerres, l'efficacité de ces programmes de télévision ne doit pas être sous-estimée. Ces récits forment progressivement une vision du monde sur Israël et la Palestine, et instaurent des nouvelles normes ou la légitimation de l’hégémonie. En fait, dans le monde d'aujourd'hui, des médias comme Netflix et leurs programmes de télévision sont les principales sources d'information pour beaucoup de gens, et s'ils ne sont pas aussi simples et clairs que les productions cinématographiques et télévisées classiques, ils ne sont pas moins dangereux et racistes, et peuvent s’avérer encore plus dangereux par la culture sous-jacente qu’ils développent dans la société.
Prénom:
Email:
* Commentaire: