11:46 - March 11, 2020
Code de l'info: 3472244
Le journal sioniste Yediot Aharonot a souligné qu’un impact de la liste arabe commune sur les résultats des élections parlementaires israéliennes, conduirait à une guerre entre Juifs.
« Il est dans l'intérêt des Arabes palestiniens dans les territoires occupés, qu’une quatrième élection soit organisée en Israël, et que la liste arabe commune n’intervienne pas dans le remplacement de l'actuel Premier ministre israélien, Netanyahu, car une intervention arabe dans ce scénario, déclencherait une guerre civile. 
 
Il n'est pas dans l’intérêt de la liste conjointe arabe de s'impliquer entre les deux groupes, le Likoud et l’Alliance Bleu Blanc. Netanyahu sait que sans le soutien de la liste arabe commune, Benny Gantes, son rival, ne sera pas en mesure de former un futur gouvernement. 
 
Pour cette raison, il essaie délibérément de délégaliser le vote arabe parce qu'il pense que le vote arabe n'est pas fiable pour le gouvernement juif, et que l'abolition du vote arabe est une tâche fondamentale, même si elle conduit à des conflits. 
 
Netanyahu est détesté chez la plupart des Arabes des territoires occupés, et les juifs sont opposés à la présence de la minorité arabe dans les territoires occupés. Les provocations de Netanyahu contre les Arabes, se propagent rapidement sur les réseaux sociaux, et les poussent à rejoindre Gantz et Lieberman, et leur alliance secrète avec les Arabes. 
 
Ainsi, les conflits entre Juifs, et un nouvel assassinat politique, affectent l'opinion publique et exigent que les Arabes des territoires occupés restent à l'écart de la tempête car les provocations ne s'effaceront pas mais deviendront plus audacieuses, ce qui signifie que le remplacement Netanyahu doit être fait par le vote juif et que la liste commune arabe doive rester à l’écart sans accorder son soutien à aucun des candidats au futur gouvernement israélien, même si cela exige un quatrième tour des élections en Israël. 
 
Tout autre scénario conduirait à une guerre civile entre juifs dans laquelle les Arabes ne doivent pas s'impliquer, car elle augmenterait dans l’avenir, une croissance de la haine des deux partis de droite et de gauche envers les Arabes, incomparable avec ce que nous voyons actuellement en Israël », précise le Yediot Aharonot.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: