12:19 - April 05, 2020
Code de l'info: 3472449
Téhéran(IQNA)-« L'un des obstacles les plus importants à la mise en œuvre de l'accord du siècle est la résistance du peuple palestinien », a déclaré Hakam Amhaz dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA).

L'analyste libanais et expert de l'Iran et de l'Asie occidentale, a ajouté : « Parfois, nous voyons trois opérations contre le régime israélien en Cisjordanie en une seule journée, de plus les tensions internationales entre les États-Unis, la Russie et la Chine, ont également profité aux Palestiniens/ L’'accord américano-sioniste était une violation des lois et traités internationaux, et seuls certains pays réactionnaires arabes et les Etats-Unis l'ont accepté.»
 
« L'Asie occidentale a été divisée dans le passé, avec l'accord Sykes-Picot conclu entre les Britanniques et les Français. Après l'accord Sykes-Picot et le développement de la présence américaine dans la région, les Américains ont essayé de créer d'autres divisions en fonction de leurs approches et intérêts dans la région, comme la division de l'Iran, du Soudan, de la Palestine, de la Syrie et de l'Irak. Les Américains veulent démanteler la région afin d'annuler l'accord Sykes-Picot et les règles imposées par les Français et les Britanniques. 
16// پیامدها و موانع  اجرای معامله قرن
Lorsque nous parlons de plans américains de division de la région ou de l'accord du siècle, nous parlons en fait, de plans susceptibles de se concrétiser comme le plan de division de la Syrie que les arrogants ont tenté de mettre en œuvre mais qui a échoué. L'accord de Trump est un plan voué à l’échec car les forces de la résistance, en particulier en Palestine et au Liban, sont plus fortes que jamais. L'axe de la résistance a pu mettre un terme à la guerre civile soutenue par les États-Unis en Syrie, malgré leur équipement militaire et leur technologie de renseignement, et les pétrodollars saoudiens et d'autres pays arabes. 
 
La Turquie et la Jordanie ont également soutenu logistiquement les Takfiris en ouvrant leurs frontières, mais tous ces équipements militaires, financiers, de renseignement et logistiques n'ont pas pu diviser la Syrie ni briser l'axe de résistance. La même chose s'est produite en Irak et au Yémen. 
مصاحبه
Il y a maintenant deux agents sur la scène : l'Axe de la résistance qui cherche à mettre fin à l'occupation israélienne de la région, et l’accord du siècle, mais l'Axe de résistance sera sans aucun doute, le vainqueur pour diverses raisons. L'axe de résistance aujourd'hui a un grand pouvoir, tout comme les groupes palestiniens du Hamas, du Jihad et d'autres groupes qui ont une grande force militaire, de renseignement et de sécurité. Si le régime sioniste veut entrer à Gaza, il doit franchir des millions de barrières.  Israël essaie donc de désarmer la résistance en convaincant Mahmoud Abbas et l'Autorité palestinienne. 
 
Comme vous le savez, la Cisjordanie est divisée en trois parties : les territoires régis par les accords d'Oslo signés entre le régime israélien et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) en 1993, qui concernent 18% des territoires, les zones contrôlées par les forces conjointes palestino-israéliennes qui représentent 21% des territoires, et environ 70% des territoires qui sont devenus des colonies israéliennes,  mais les Palestiniens ont pu opérer dans ces régions et ont été un obstacle à la mise en œuvre de cet accord.
 
Le soutien de la résistance aux Palestiniens et les tensions internationales entre les États-Unis et la Russie et la Chine qui ont condamné la construction de colonies, ou l’interdiction d'entrée des marchandises des colonies israéliennes dans les pays européens, ont été vraiment efficaces. Ces positions, en plus de la position de la résistance et des nations libres, sont de sérieux obstacles à cet accord. Naturellement, la résistance a de nombreux aspects politiques, culturels et sociaux, mais le rôle militaire joue un rôle de premier plan. 
 
Ce sera une grande réussite si l'axe de résistance peut atteindre son objectif principal qui est la fin de l'occupation. Je ne veux mettre en doute les positions d'aucun pays mais ce qui a été annoncé doit être mis en œuvre dans la pratique. Le Koweït doit prendre des mesures pratiques. La Ligue arabe publie des déclarations depuis près de 70 ans. Qu'est-ce que ces déclarations et condamnations ont apporté à la Palestine ? Rien. Ces positions sont bonnes mais doivent être mises en œuvre. 
 
Le Parlement koweïtien doit exprimer des positions claires et sans équivoque contre l’accord du siècle, et soutenir la question palestinienne de manière pratique et non par des mesures formelles et des slogans. La Turquie veut deux États, certains Palestiniens sont d'accord avec cette idée mais certains veulent un retour à la Palestine historique. Il en est de même pour la Malaisie. Que se passera-t-il si nous déclarons notre opposition à l'accord du siècle et ne faisons rien dans la pratique ? Quant au Liban, la Constitution libanaise et tous les Libanais sont contre l’installation définitive des réfugiés palestiniens dans le pays. 
 
Le Liban est lourdement endetté et en crise. Le Mouvement national libre dirigé par Gibran Basil, Michel Aoun, le Parti Kataeb, le Hezbollah, le Mouvement Amal et d’autres groupes et partis nationalistes sont contre la présence définitive des réfugiés palestiniens au Liban. La position de la Jordanie est faible car l'économie jordanienne est en état de faiblesse et l'Arabie saoudite fait pression sur la Jordanie. La réunion de l'Organisation de coopération islamique (OCI) en Turquie, a eu lieu lorsque le président Trump a reconnu Jérusalem comme capitale du régime sioniste. 
 
L'Arabie saoudite a demandé à la Jordanie de ne pas assister à la réunion, mais la Jordanie était présente. L'Arabie saoudite a donc directement visé l'économie jordanienne et incité le peuple à protester. Le roi de Jordanie a été contraint de reprendre ses relations avec l'Arabie saoudite pour améliorer l'économie jordanienne. L'Égypte a également accepté l'accord du siècle, car elle fait face aux mêmes problèmes que la Jordanie, y compris la crise économique. Mais la position de la Syrie a été claire. Elle s’est opposée à l’installation définitive des déplacés. 
مصاحبه
Ce qui s'est passé en Syrie, est le résultat de la position héroïque du pays et de sa résistance à tous les plans américains, israéliens et sionistes dans la région. Enfin, je voudrais dire avec confiance, que l'accord du siècle ne sera pas mis en œuvre et que les États-Unis et Israël en paieront le prix. Je suis sûr que les crises dans la région, prendront fin. Si Dieu le veut, le régime illégal d'Israël sera détruit et Jérusalem sera libérée. 
 
Ni l’accord du siècle ni la solution des deux états ne seront appliqués, les raisons sont les millions de personnes qui ont assisté aux funérailles des chers martyrs de la résistance, le général Qasim Soleimani, Abu Mahdi Al-Mohandes et leurs compagnons, le réveil des nations et de l’Ummah, la résistance dans la région, la faiblesse sans précédent des États-Unis et du sionisme, et les changements qui ont eu lieu dans la région, qui ont complétement bouleversé les équations politiques. 
 
Les conflits politiques et économiques entre les États-Unis et la Russie et la Chine, et les différends entre l'Europe et les États-Unis sur diverses questions, indiquent qu'il y aura des changements majeurs dans la région, au cours des trois prochaines années, et je pense que d’ici 2023, le régime israélien aura disparu », a-t-il dit. 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: