8:30 - August 24, 2020
Code de l'info: 3473901
Téhéran(IQNA)-L’attaquant franco-sénégalais Demba Ba a appelé dans une interview à la BBC le monde du foot à condamner la situation de la minorité musulmane ouïghoure, contre laquelle la Chine est accusée d’atteintes aux droits de l’Homme.
« Quand allons-nous voir le reste du monde se lever pour défendre les musulmans? », a questionné mercredi l’ancien attaquant de Chelsea en Premier League, accusant les clubs de faire « pression sur les joueurs pour qu’ils ne s’impliquent pas » sur ce sujet sensible.
 
« Je sais qu’il y a des footballeurs qui veulent se battre pour la justice, qu’ils soient musulmans, bouddhistes, chrétiens ou de toute autre croyance », a déclaré Ba, lui-même musulman, qui a joué plus de 50 matches pour le Shanghai Shenhua et évolue désormais avec le club turc Istanbul Basaksehir.
 
« Je dois essayer d’organiser quelque chose pour que les joueurs de football puissent se rassembler et, en attendant, parler de cette question parce que peu de gens le font », a-t-il dit.
 
« En tant que sportifs, nous avons un pouvoir que nous ne connaissons même pas. Si nous nous réunissons et parlons, les choses changent. Si nous nous levons, les gens se lèvent avec nous », a soutenu l’international sénégalais (22 sélections) de 35 ans.
 
Avant lui, en décembre dernier, l’Allemand Mesut Özil avait affiché son soutien sur les réseaux sociaux à la minorité ouïghoure et épinglé le « silence » des pays musulmans sur leur situation.
 
Plusieurs pays occidentaux et de nombreuses organisations internationales accusent Pékin d’avoir interné plus d’un million de musulmans ouïghours et de membres d’autres minorités dans des camps au Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine.
 
La Chine dément ce chiffre et affirme que ces personnes sont emmenées dans des centres de formation professionnelle, destinés à les aider à trouver un emploi afin de les éloigner de la tentation de l’extrémisme.
 
Ba a par ailleurs établi un parallèle entre les initiatives en lien avec le mouvement Black Lives Matter – chaque match de Premier League commençant par un genou posé à terre par tous les joueurs – et la situation au Xinjiang.
 
« S’il y avait eu un risque financier pour (soutenir) Black Lives Matter, cela ne serait pas arrivé », a estimé Ba.
 
« Quand il y a des avantages financiers, certaines personnes ferment les yeux », a-t-il regretté, alors que la Chine représente un marché économique important pour la Premier League. « L’argent a plus de valeur que les vraies valeurs », a-t-il conclu.
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: