20:05 - March 05, 2021
Code de l'info: 3475963
Téhéran(IQNA)-Le pape François a dénoncé vendredi en Irak les barbaries commises par le groupe Etat islamique contre les Yézidis en 2014. Il s'est exprimé peu après son arrivée à Bagdad, à la mi-journée, pour un voyage historique de trois jours.

Le souverain pontife de 84 ans a atterri à 12h00 (heure suisse) à l'aéroport international de Bagdad. Il était accompagné, sur un vol de la compagnie Alitalia, par son entourage, un agent de sécurité et environ 75 journalistes.

"Je suis heureux d'effectuer à nouveau des voyages", a déclaré le pape à la presse pendant du vol, faisant référence à la pandémie due au coronavirus qui l'a privé de déplacement officiel à l'étranger depuis novembre 2019. "C'est un voyage emblématique et c'est un devoir envers une terre martyrisée depuis tant d'années", a-t-il expliqué, avant de revêtir un masque et de saluer chaque journaliste individuellement, sans toutefois serrer des mains.

Le souvenir de barbaries inhumaines
Dans un discours aux autorités irakiennes en cours d'après-midi, le chef de l'Eglise catholique a évoqué les atrocités commises par le groupe Etat islamique (EI) en 2014 contre la minorité yézidie, dont des milliers de femmes ont été réduites à l'esclavage sexuel.

"Je ne peux pas ne pas rappeler les Yézidis, victimes innocentes de barbaries insensées et inhumaines, persécutés en raison de leur appartenance religieuse dont l'identité même et la survie ont été menacées", a-t-il dit.

Le pape François a aussi plaidé pour que "personne ne soit considéré comme citoyen de deuxième classe" dans un pays musulman où les chrétiens ne sont plus que 1% des 40 millions d'habitants. "Il est indispensable d'assurer la participation de tous les groupes politiques, sociaux et religieux, et de garantir les droits fondamentaux de tous les citoyens", a-t-il dit.

Appel à la réconciliation
A la veille de ce voyage historique, le pape avait déjà adressé jeudi un message vibrant et très personnel à la population irakienne, évoquant ses "années de guerre et de terrorisme" et appelant à "la réconciliation".

Une grande partie des Irakiennes et Irakiens doivent se contenter de regarder cette star planétaire à la télévision, le pays ayant été placé depuis jeudi minuit en confinement strict avec désormais plus de 5000 contaminations au Covid-19 chaque jour.

Voici le programme du voyage du souverain pontife en Irak:

Le programme du pape François en Irak est ambitieux : Bagdad, Najaf, Ur, Mossoul, Qaraqosh, Erbil. De vendredi à lundi, il parcourra 1 445 km dans un pays marqué par des tensions irano-américaines toujours latentes et un nombre record de contaminations au Covid-19. Le trajet se déroulera en voiture blindée et sans bain de foule alors que l'hélicoptère ou l'avion du pape survolera parfois des zones où sont encore présents des terroristes de Daesh. Les Irakiens devront le suivre à la télévision.

 

  • L'évêque de Rome commencera vendredi à Bagdad par un discours devant les dirigeants du pays, abordant les difficultés sécuritaires ou économiques que subissent les 40 millions d'Irakiens. La situation de la minorité chrétienne sera sûrement évoquée.
  • Il sera ensuite reçu samedi dans la ville sainte de Najaf par le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité religieuse pour de nombreux chiites d'Irak et du monde.
  • Le pape se rendra ensuite dans la cité antique d'Ur, le lieu de naissance, selon la Bible, du patriarche Abraham, personnage commun aux trois religions monothéistes. Il y priera avec des musulmans, des Yazidis et des Sabéens (monothéismes préchrétiens).
     
  • François poursuivra son voyage dimanche dans la province de Ninive (nord de l'Irak), le berceau des chrétiens d'Irak. Il se rendra à Mossoul et Qaraqoch, deux villes marquées par les destructions du groupe État islamique.
  • Le souverain pontife présidera dimanche une messe en plein air, en présence de milliers de fidèles, à Erbil, capitale du Kurdistan irakien. Ce bastion kurde musulman avait ouvert grand ses portes aux centaines de milliers de chrétiens, Yazidis et musulmans fuyant les terroristes.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: