10:42 - April 26, 2021
Code de l'info: 3476482
Téhéran(IQNA)-L'ancien ministre omanais des Affaires Etrangères avait conseillé en 2011 aux roi de Bahreïn d'éviter la violence envers les manifestants.

Le site d'information bahrainmirror, a rapporté les déclarations de l'ancien ministre des Affaires étrangères omanais, Youssef bin Alavi, qui a annoncé qu'il avait conseillé au roi de Bahreïn, lors d'une réunion du Conseil de coopération en 2011, d’éviter toute violence à l’encontre des manifestants.

« Après que le roi de Bahreïn a exprimé l'avis de son gouvernement sur la situation à Bahreïn, je lui ai conseillé dans un bref discours, de ne pas utiliser la force et la violence contre les manifestants même si les manifestants violent certains intérêts publics. Ce sont des choses qui peuvent être traitées plus tard et le pire pouvait être évité. Quand je suis revenu de cette réunion, dans mon rapport au Sultan Qabus, j'ai expliqué ce que j'avais dit au roi de Bahreïn. Lorsque le sultan Qabus a vu mon rapport, il a écrit : « Mais n’est-ce pas ainsi que nous agissons nous-mêmes ? ». J’ai compris que la violence contre les manifestants n'était pas autorisée à Oman, et plus tard, mes collègues au bureau du Sultan Qabus m’ont dit qu'il avait donné des ordres pour que l'armée reste à l’écart des manifestations », a-t-il dit.

D'autres informations sur le Bahreïn, montrent que les mères de détenus bahreïnis ont envoyé un message demandant des informations sur le sort de leurs enfants, attaqués et enlevés le 17 avril 2021, par des agents d'Al-Khalifa, dans le 13ème bâtiment de la prison de Jaw à Manama, et que le sort de 30 personnes reste inconnu.

La mère de Seyed Adnan Seyed Majid, prisonnier politique de la prison de Jaw, a dit que tout contact avec son fils avait été interrompu depuis trois semaines, qu’elle avait appris que lors de cette attaque, son fils avait été sévèrement battu, et que tous ses efforts pour savoir ce qui lui était arrivé et même ses appels au bureau des droits de l'homme du ministère de l'Intérieur et aux parlementaires avaient été vains.

La mère de Seyed Reza Seyed Ali Mahfouz, un autre détenu de la prison de Jaw, a également déclaré qu'elle n'avait plus de nouvelles de son fils depuis ce samedi sanglant, et a exigé la libération inconditionnelle de son fils et de tous les prisonniers politiques arbitrairement détenus par le régime d'Al Khalifa.

Les agents du régime d'Al-Khalifa ont attaqué le 17 avril 2021, des prisonniers qui protestaient contre les mauvaises conditions à l'intérieur de la prison d'autant plus que des informations font état d'une intensification de l’épidémie de corona dans les prisons.

Les familles des détenus ont organisé des sit-in exigeant la libération de leurs proches.

3966948

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: