10:33 - May 17, 2022
Code de l'info: 3480712
Téhéran(IQNA)- Dans le Coran, certaines questions inutiles et même nuisibles sont évoquées, et les personnes qui les poursuivent sont réprimandées.

Il y a trois connaissances dans le Coran, les connaissances utiles, les connaissances nuisibles et les connaissances qui ne sont ni utiles ni nuisibles.

Apprendre les sciences utiles est si important que le Prophète Moïse (as) a cherché un maître et un guide qui les lui enseigne, et lorsqu'il a rencontré Khidr, il lui a demandé de lui enseigner une science qui l'aiderait à se développer :

« قَالَ لَهُۥ مُوسَىٰ هَلْ أَتَّبِعُكَ عَلَىٰٓ أَن تُعَلِّمَنِ مِمَّا عُلِّمْتَ رُشْدًۭا »

« Musa (Moïse) lui dit : « Puis-je te suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant la bonne direction ? » (Coran 18 : 66)

Le verset 259 de la sourate Al-Baqarah déclare également que le prophète Uzair a dormi pendant cent ans sur l'ordre de Dieu, pour expérimenter la résurrection des morts :

»أَوْ كَٱلَّذِى مَرَّ عَلَىٰ قَرْيَةٍۢ وَهِىَ خَاوِيَةٌ عَلَىٰ عُرُوشِهَا قَالَ أَنَّىٰ يُحْىِۦ هَٰذِهِ ٱللَّهُ بَعْدَ مَوْتِهَا ۖ فَأَمَاتَهُ ٱللَّهُ مِا۟ئَةَ عَامٍۢ ثُمَّ بَعَثَهُۥ ۖ قَالَ كَمْ لَبِثْتَ ۖ قَالَ لَبِثْتُ يَوْمًا أَوْ بَعْضَ يَوْمٍۢ ۖ قَالَ بَل لَّبِثْتَ مِا۟ئَةَ عَامٍۢ «

« Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté : « Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? » dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant : « Combien de temps as-tu demeuré ainsi ? » - « Je suis resté un jour, dit l'autre, ou une partie d'une journée. » - « Non ! dit Allah, tu es resté cent ans »

Un autre exemple est mentionné au verset 260 de la sourate Al-Baqarah où Dieu invite Abraham (as) à tuer quatre oiseaux et à mélanger pour voir comment Il ressuscite les morts :

» وَإِذْ قَالَ إِبْرَٰهِۦمُ رَبِّ أَرِنِى كَيْفَ تُحْىِ ٱلْمَوْتَىٰ ۖ قَالَ أَوَلَمْ تُؤْمِن ۖ قَالَ بَلَىٰ وَلَٰكِن لِّيَطْمَئِنَّ قَلْبِى ۖ قَالَ فَخُذْ أَرْبَعَةًۭ مِّنَ ٱلطَّيْرِ فَصُرْهُنَّ إِلَيْكَ ثُمَّ ٱجْعَلْ عَلَىٰ كُلِّ جَبَلٍۢ مِّنْهُنَّ جُزْءًۭا ثُمَّ ٱدْعُهُنَّ يَأْتِينَكَ سَعْيًۭا ۚ وَٱعْلَمْ أَنَّ ٱللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌۭ «

« Et quand Ibrahim (Abraham) dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts », Allah dit : « Ne crois-tu pas encore ? » - « Si ! dit Ibrahim (Abraham); mais que mon cœur soit rassuré. » - « Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu'Allah est Puissant et sage »

Mais dans le Coran, les sciences nuisibles et inutiles qui peuvent avoir de mauvais effets, sont également mentionnées. Par exemple, le Coran fait référence à un groupe qui recherche des connaissances nuisibles :

« و یتعلّمون ما یضرّهم و لاینفعهم »

« Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable »

Le Coran interdit également les questions dont la réponse aurait de mauvaises conséquences :

« يَٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ لَا تَسْـَٔلُوا۟ عَنْ أَشْيَآءَ إِن تُبْدَ لَكُمْ تَسُؤْكُمْ »

« Ô les croyants ! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous sont divulguées, vous mécontenteront » (Coran 5 : 101)

Mais il y a des connaissances qui ne sont ni utiles ni nuisibles, et les connaître ne sert à rien. Cependant, certains cherchent à les connaître et en discutent avec d'autres. Par exemple, certaines personnes ne sont pas d'accord sur le nombre de personnes dans la grotte :

» سَيَقُولُونَ ثَلَٰثَةٌۭ رَّابِعُهُمْ كَلْبُهُمْ وَيَقُولُونَ خَمْسَةٌۭ سَادِسُهُمْ كَلْبُهُمْ رَجْمًۢا بِٱلْغَيْبِ ۖ وَيَقُولُونَ سَبْعَةٌۭ وَثَامِنُهُمْ كَلْبُهُمْ ۚ قُل رَّبِّىٓ أَعْلَمُ بِعِدَّتِهِم مَّا يَعْلَمُهُمْ إِلَّا قَلِيلٌۭ ۗ فَلَا تُمَارِ فِيهِمْ إِلَّا مِرَآءًۭ ظَٰهِرًۭا وَلَا تَسْتَفْتِ فِيهِم مِّنْهُمْ أَحَدًۭا «

« Ils diront : « Ils étaient trois et le quatrième était leur chien » Et ils diront en conjecturant sur leur mystère qu'ils étaient cinq, le sixième étant leur chien et ils diront : « sept, le huitième étant leur chien. » Dis : « Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Il n'en est que peu qui le savent » Ne discute à leur sujet et ne consulte personne en ce qui les concerne » (Coran 18 :22)

Le Saint Coran critique ce genre de discussion stérile et inutile, et dit : « Au lieu de chiffres inutiles, pensez au but ».

Ce qui est utile et nécessaire est de savoir que les Compagnons de la Caverne étaient des gens qui ne toléraient pas l'oppression et la corruption, et se sont enfuis dans le désert, mais connaitre le nombre des Compagnons de la Caverne est inutile.

Le Prophète de l'Islam (as) cherchait refuge auprès de Dieu contre les connaissances inutiles. "Ne me fais pas savoir ce qui n'est pas bénéfique."

Les Compagnons de la Caverne étaient des chrétiens qui afin de maintenir leur foi et d’être à l'abri de l'oppression de Dèce (251-201), se rendirent dans une grotte et y tombèrent dans un profond sommeil qui dura environ 309 ans. Une sourate du Saint Coran est appelée « Kahf » (La grotte) et dans les versets 8 à 26, fait référence à l'histoire de ces croyants.

 

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: