Accueil chaleureux des Indiennes aux vêtements pudiques

11:58 - June 18, 2022
Code de l'info: 3481064
Téhéran(IQNA)-Avec l'augmentation du nombre de femmes qui souhaitent porter des vêtements décents, les propriétaires de différentes marques tentent de répondre aux besoins du marché en ouvrant de nouveaux magasins et en vendant en ligne.

Les femmes musulmanes peuvent choisir une variété de vêtements conformes à la loi islamique, mais qui ne sont pas réservés aux femmes musulmanes. Les femmes d'autres religions choisissent aussi souvent de porter des vêtements larges, plus confortables, qui préservent leur dignité. 

« Plus de 70% de nos clients en Inde sont des non-musulmans », a déclaré Nakhat Ahmed, fondatrice de la marque internationale « House of TH », qui a lancé sa marque à Kânpur, dans le nord de l'Inde, à une époque où les marques de vêtements gagnaient en popularité. Le magasin a ensuite été rebaptisé « THL » sur la base des initiales de ses trois filles, mais au départ, la communauté musulmane n'a pas bien accueilli la marque car elle pensait que l’hijab et la mode étaient inconciliables. Cependant, la marque a lutté contre ces préjugés et éliminé les stéréotypes. Elle a changé les idées des gens sur la mode, afin d'offrir aux femmes des choix qui suivent le rythme des changements de la journée, tout en respectant les règles de l’hijab.

استقبال بانوان غیرمسلمان هندی از لباس‌های پوشیده

« Ces efforts constants, ainsi que ceux d'autres entrepreneurs partageant les mêmes idées, ont transformé l’hijab qui était un symbole de l'oppression des femmes musulmanes en un secteur en pleine croissance de l'industrie de la mode. J'ai expérimenté différents modèles avec mes vêtements et j'ai choisi des couleurs et des styles qui ne sont pas contre la religion et sont en même temps, faciles à porter », explique Nakhat qui vend ses produits en Inde, ainsi qu'aux principaux clients basés aux Émirats arabes unis. Son entreprise est l'une des cinq entreprises indiennes présentés sur le site Web du Moyen-Orient « Ounass.ae » et « Magasin 1422 ». Le rapport Dinar Standard sur l'économie islamique en 2022, montre que l'industrie de la mode vestimentaire qui avait bien performé avant l'épidémie mondiale de Covid-19, comme le reste de l'industrie de la mode, a décliné pendant l’épidémie. 

Le rapport estime que les musulmans ont dépensé environ 5,7 % de plus pour la mode en 2021, avec un chiffre d'affaires de 295 milliards de dollars. Ce chiffre devrait passer à 313 milliards de dollars cette année, et atteindre 375 milliards de dollars d'ici 2025, avec un taux de croissance annuel composé de 6,1 %.

Mumtaz Khan, créateur de mode basé à Bhopal dans le centre de l'Inde, a déclaré que les gens voulaient porter des vêtements couvrants et que la demande augmentait considérablement. Khan qui produit des robes chiques, belles et modernes, a dit que cette demande avait deux raisons : les personnes qui ne veulent pas exposer leur corps pour des raisons non religieuses et celles qui veulent porter ces vêtements pour des raisons religieuses.

استقبال بانوان غیرمسلمان هندی از لباس‌های پوشیده

Mushkiya, une marque basée à Delhi qui dessert le marché de l'habillement, a adopté le slogan « moderne, modeste et élégante ». Zishan Arefin, le directeur de la marque, affirme que l'entreprise travaille sur des produits de haute qualité qui sont à la fois modernes et pudiques. La société possède des magasins à Delhi, Mumbai, Aligarh et Srinagar et prévoit d'étendre ses activités. 

À l'échelle mondiale, les médias sociaux jouent un rôle important dans la promotion de la mode, amenant divers géants de la mode à envisager des options vestimentaires non seulement pour les clientes musulmanes mais pour toutes les femmes. Par exemple, en 2016, la maison de couture italienne « Dolce & Gabbana » a lancé une ligne de production d’hijab et de burqa.

Dans l'espace des médias sociaux, le nombre de blogueurs et de promoteurs de mode, généralement des femmes musulmanes, cherchant à exprimer leurs goûts sans compromettre leurs croyances religieuses, est en augmentation. L'influenceuse de mode basée à Mumbai, Anah Sheikh, compte un million d'abonnés sur Instagram. 

Des personnages comme Maryam Assadollah et Sobia Massoud ont inspiré les partisantes de robes simples, en envoyant   des conseils sur les médias sociaux.

Avec 180 millions de musulmans, l'Inde a la troisième plus grande population musulmane au monde après l'Indonésie et le Pakistan, et représente donc un énorme potentiel pour l'industrie du vêtement. 

4064277

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* :