Des groupuscules liés aux renseignements turcs sont derrière les tirs de roquettes contre le Kurdistan d’Irak

11:22 - June 27, 2022
Code de l'info: 3481162
Téhéran(IQNA)-Le Hezbollah d’Irak a accusé des groupuscules liés aux renseignements turcs d’être derrière les tirs de roquettes perpétrés ces deniers jours contre des champs gaziers dans le Kurdistan d’Irak.

« Selon les informations des services de renseignement et de sécurité, ce sont des groupes de voyous vivant à Touz Khormato et affiliés aux services de renseignement turcs, qui bombardent les champs du Kurdistan », a tweeté sur sa page Jaafar al-Husseini , le porte-parole de la faction du Hachd al-Chaabi, Forces de mobilisation populaire qui combattent Daech. Touz Khormato (Tuz Khormato) est une ville irakienne, capitale du district de Touz à l’est de Tikrit, dans la province de Salah ad-Din.

« Le Hachd al-Chaabi doit traquer les personnes impliquées et à les traduire à la justice, afin qu’elles reçoivent leur juste punition », a-t-il ajouté.

Même avis de la part du Comité de coordination de la résistance irakienne qui a qualifié ces attaques « d’acte de sabotage », et sleon lequel des parties étrangères sont derrière les attaques ciblant des entreprises à Souleimaniyeh.

Selon le Comité en question, le but de ces tirs est de saper les efforts déployés pour sortir le pays de la crise.

Il a mis en garde contre «les tentatives de brouiller la situation sécuritaire et de brouiller les cartes par ceux qui veulent le pire pour notre pays ».

Une source de sécurité a déclaré que les forces de sécurité affiliées au gouvernement fédéral ont mené de concert avec le Hachd al-Chaabi des raids et des opérations de perquisition dans les villages surplombant le district de Qadir Karam, dans le gouvernorat de Souleimaniyeh.

Entre le 22 juin et le 25 juin, le complexe gazier Kor Mor de la province de Souleimaniyeh dans le Kurdistan d’Irak a fait l’objet à trois reprises, de tirs de roquettes Katioucha.

Ce complexe appartient à la firme énergétique émiratie Dana Gas qui a annoncé, jeudi 23 juin, que la première attaque du 22 juin contre le champ n’a pas perturbé la production.

Selon les termes d’un accord conclu en 2007 avec les autorités de la province du Kurdistan, la société Dana Gas s’arroge la production, la commercialisation et la vente de pétrole et de gaz naturel provenant des champs Kor Mor et Chemchemal de la région.

Ces dernières semaines, plusieurs sites d’exploitation d’hydrocarbures implantés au Kurdistan d’Irak ont été la cible de tirs de roquettes, qui n’ont pas été revendiqués.

En avril et mai, des tirs de roquettes ont visé la raffinerie de pétrole de Kawergosk, l’une des plus importantes de cette région autonome kurde riche en pétrole, située au nord-ouest d’Erbil, la capitale du Kurdistan d’Irak.

Condamnant ces attaques, le porte-parole du gouvernement régional du Kurdistan irakien, Safeen Dizayi, a demandé samedi 25 juin au gouvernement fédéral de « prendre des mesures immédiates pour empêcher de nouvelles attaques ».

Qubad Talabani, le vice-président du gouvernement régional du Kurdistan, a quant à lui indiqué que les enquêtes qui sont en cours concernant ces attaques «n’ont donné aucun résultat à ce jour ».

«Cette attaque pourrait causer un préjudice moral à la région du Kurdistan et constitue une source de préoccupation, mais la détermination du peuple du Kurdistan et des sociétés d’exploitation dans cette région est plus grande pour s’effondrer avec deux missiles », a-t-il ajouté.

Tags: Irak ، Turquie ، tirs de roquette ، ، ،
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* :