L'événement d'Achoura du point de vue des penseurs non musulmans

10:25 - August 02, 2022
1
Code de l'info: 3481554
Téhéran(IQNA)-La tragédie de Karbala et les souffrances du jour d'Achoura, qui ont frappé l'Imam Hussain (as), sa famille et ses compagnons, ont affecté non seulement les chiites et les musulmans, mais aussi de nombreux écrivains, historiens et orientalistes.

Au long de l'histoire, de nombreux non-musulmans ont écrit des articles sur l'événement d'Achoura, son message et les cérémonies de deuil. 

Freya Madeleine Stark, née le 31 janvier 1893 à Paris et décédée le 9 mai 1993 à Asolo en Italie, voyageuse et exploratrice anglo-italienne, a écrit plus de deux douzaines de livres sur ses voyages au Moyen-Orient et en Afghanistan. Dans son récit de voyage (Baghdad Sketches), sur les commémorations de la tragédie d'Ashura, elle écrit : « Les chiites de tous les coins du monde islamique se souviennent de Hussein et de l'endroit où il a été tué, et commémorent cet événement dans les 10 premiers jours de Muharram. La tristesse est si accablante pour eux, que le dernier jour, ils se livrent à un deuil public et à des pleurs collectifs ».

Dans un chapitre séparé de ce livre, sur la ville sainte de Najaf, elle écrit : « Depuis 1257 ans, des rapports détaillés sur les événements tragiques de Karbala sont transmis d'une génération à l'autre. C'est un de ces rares événements qui font pleurer de façon incontrôlable ».

فریا استارک، مستشرق فرانسوی که به کربلا سفر کرد

Le professeur Edward Granville Brown, né en 1862 et mort en 1926, célèbre orientaliste, professeur d'études arabes et orientales à l'Université de Cambridge, décrit ainsi les terribles événements qui sont arrivés à l'Imam Hussain (AS) à Karbala : « Le champ sanglant de Karbala, l'endroit où le petit-fils du Messager de Dieu est tombé, torturé par la soif et entouré des corps de ses proches, suffit à susciter les émotions les plus profondes même chez les personnes les plus indifférentes. Est-il possible de trouver une personne qui entend le récit de Karbala et en même temps, ne se sente pas submergée par le chagrin ? Même les non-musulmans ne peuvent nier la pureté d'esprit et de morale qui a accompagné cette guerre sainte islamique ».

جرج جرداق، نویسنده مسیحی اهل لبنان

George Jordac, né en 1926, auteur chrétien libanais, poète et dramaturge, écrit à propos de l'Imam Hussein (as) et des événements d'Achoura : « Yazid était un homme qui avait hérité de tous les mauvais traits de ses ancêtres, les Omeyyades, et les avait même dépassés. Personne n'était plus dépourvu de valeurs humaines que Yazid... et en termes de comparaison, il n'y avait personne de plus parfait, au niveau des valeurs humaines et morales, que Hossein bin Ali, le martyr de cet événement ».

Charles Dickens, l'écrivain anglais et auteur de romans, a déclaré à propos du soulèvement d'Achoura : « Si Hossein s'est battu pour satisfaire ses désirs, je ne comprends pas pourquoi ses sœurs, ses épouses et ses enfants l'ont accompagné. Il est donc logique qu'il se soit sacrifié uniquement pour l'Islam ».

Thomas Masaryk, philosophe et homme politique du XXe siècle de la République tchèque, a comparé l'Imam Hussein (as) à Jésus (as) et déclaré : « Les souffrances de Jésus (as) comparées aux souffrances de Hussein sont comme des plumes face à une grande montagne ».

Edward Gibbon, historien anglais du 17e siècle, a écrit à propos de l'événement d'Achoura : « Même si beaucoup de temps s'est écoulé depuis l'événement d'Achoura, et que nous ne sommes pas les compatriotes des principaux acteurs de cet événement, les souffrances que l'Imam Hussain (as) a subies suscitent encore des émotions, et même les chanteurs les plus froids et les plus durs, en entendant ces récits, éprouvent une sorte d'affection pour ce grand homme ».

مهاتما گاندی، رهبر و بنیانگذار جنبش استقلال هند

Mahatma Gandhi, le leader de la lutte du peuple indien contre le colonialisme britannique, a déclaré : « Je n'ai rien apporté de nouveau au peuple indien. Je leur ai juste apporté les résultats que j'ai obtenus de mes recherches sur l'histoire de Karbala et les héros de l'événement d’Achoura. Si nous voulons libérer l'Inde, il est obligatoire pour nous, de suivre le même chemin que Hussain bin Ali (as) ».

4074687

Publié: 1
En revue: 0
Non publiable: 0
Diallo
0
0
PAIX.SALUE
Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha