Evolutions en Palestine :

L’Iran appelle à des mesures fermes contre l’agression israélienne

8:18 - August 07, 2022
Code de l'info: 3481604
Téhéran(IQNA)-Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré que la communauté internationale et le Conseil de sécurité des Nations Unies doivent prendre des mesures rapides et fermes pour mettre fin aux crimes et actes d'agression continus du régime israélien contre le peuple palestinien.

Dans des lettres aux ministres des Affaires étrangères des pays musulmans, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), président du Mouvement des non-alignés (MNA) et secrétaire général de l'Union africaine samedi, Amir- Abdollahian a exprimé la grave préoccupation de l'Iran concernant les attaques brutales du régime israélien d'apartheid contre la bande de Gaza et le meurtre de civils, y compris d'enfants palestiniens innocents.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a condamné les crimes et l'agression du régime israélien contre le peuple palestinien malgré l'inaction des organisations internationales, avertissant que le régime occupant de Tel-Aviv porte l'entière responsabilité des conséquences de l'intensification de la crise à Gaza et dans les territoires palestiniens occupés.

Israël subira de lourdes conséquences
Le commandant des Gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, a rencontré ce samedi le secrétaire général du Jihad islamique, Ziad Al- Nakhalé, lui assurant que la libération de la Palestine n’est pas seulement une ambition mais une stratégie iranienne.

« Israël subira de lourdes conséquences à la suite de son dernier crime », a-t-il assuré.

Selon le général Hossein Salami, « les données actuelles reflètent l’effondrement des sionistes de l’intérieur, et la résistance palestinienne n’a peut-être pas besoin d’une guerre même pour éliminer l’entité sioniste ».

Et d’ajouter: « la force de la résistance palestinienne s’est renforcée, et aujourd’hui elle jouit de  capacités doubles qui lui permettent de mener d’importantes guerres ».

La Russie condamne les frappes israéliennes
La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a affirmé que son pays suit avec une profonde inquiétude les développements à Gaza.

« Moscou est profondément préoccupé par une nouvelle série de violences armées dans la zone de conflit israélo-palestinien », a déclaré samedi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Zakharova a déclaré, dans un commentaire publié sur le site Internet du ministère, que « son pays suit cette évolution avec une profonde inquiétude, une évolution marquée par la reprise d’une confrontation militaire totale et une nouvelle détérioration de la situation humanitaire déjà déplorable en Gaza. »

La porte-parole russe a souligné que « cette escalade périodique est la conséquence des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, le 5 août. En réponse, les factions palestiniennes ont lancé d’intenses bombardements sur le territoire israélien », ajoutant que « selon les informations reçu, 10 Palestiniens ont été tués, plus de 80 ont été blessés à la suite des attaques israéliennes ».

Poursuite des crimes israéliens

Le régime israélien a mené plusieurs frappes aériennes contre deux endroits dans la bande de Gaza, tuant au moins neuf Palestiniens et en blessant des dizaines d'autres.

Le premier épisode des frappes a visé samedi les environs d'une mosquée du camp de réfugiés de Jabalia, dans la partie nord de la bande de Gaza, tuant six Palestiniens, dont quatre enfants, et en blessant un nombre non divulgué d'autres.

Des images capturées immédiatement après l'offensive montraient des personnes récupérant les corps des victimes dans les décombres créés à la suite de la frappe.

Le reste des morts est survenu lors de la deuxième série d'attaques israéliennes, qui ont touché un immeuble résidentiel de la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, a rapporté l'agence de presse palestinienne Wafa.

La Ligue Arabe condamne

La Ligue arabe a attribué à l’occupant israélien toute la responsabilité de l’agression sur la bande de Gaza et ses retombées, assurant que ces crimes sanguinaires interviennent dans le cadre de la guerre officielle et continue de l’occupant contre le peuple palestinien.

Dans un communiqué de presse publié samedi, le secrétariat de la Ligue a assuré que devant ces crimes continus l’occupant doit rendre des compte devant les instances internationales de la justice, appelant en l’occurrence le conseil de sécurité et les organisations de droits de l’homme à agir immédiatement et lancer une « opération politique » qui devrait aboutir à l’arrêt de cette agression et à assurer une protection internationale au peuple palestinien tout en résolvant le problème de l’embargo injuste qui est imposé aux gazouis et en lançant les projets gelés de reconstruction de la bande.

Une campagne lancée par des organisations palestino-américaines
Le Réseau des organisations palestiniennes américaines a lancé une campagne en ligne pour arrêter l'agression sioniste sur Gaza et fournir une protection internationale aux Palestiniens.

Dans un communiqué, le réseau a exprimé sa dénonciation de cette agression, qui a entraîné la mort de 11 citoyens, dont une fille, et des dizaines de blessés, et a lancé une campagne de communication auprès des créateurs de contenus, appelant à l'unification du hashtag sur les réseaux sociaux et médias sous le titre : "Arrêtez la guerre à Gaza".

Il a appelé l'administration américaine et les membres du Congrès à intervenir immédiatement pour arrêter l'agression israélienne contre la bande de Gaza et à assurer la protection des civils innocents.

Les Marocains condamnent la normalisation
En réaction à l'attaque du régime sioniste contre la bande de Gaza, le Parti de la justice et du développement (PJD) au Maroc a pointé du doigt, dans un communiqué, le compromis avec le régime sioniste, le considérant comme le principal facteur qui encourage Israël à poursuivre ses crimes, son racisme et son expansionnisme.

« La normalisation des relations avec Israël a permis à ce dernier de poursuivre en toute sécurité ses crimes contre le peuple palestinien », a indiqué le communiqué.

Le plus grand parti du Maghreb a appelé la communauté internationale et les pays musulmans à assumer leur responsabilité contre les occupants et leurs crimes contre le peuple palestinien. Le communiqué a appelé tous les groupes palestiniens à s'unir contre l'ennemi sioniste et ses plans.

L'appel du Parti de la justice et du développement à cesser de faire des compromis avec le régime sioniste intervient alors que le Maroc, les Émirats arabes unis et Bahreïn, ont normalisé leurs relations avec Israël.

sources diverses

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha