Les musulmans canadiens saluent l'initiative de prêts hypothécaires sans intérêts

8:32 - September 26, 2022
Code de l'info: 3482146
Téhéran(IQNA)-Les musulmans canadiens ont salué le lancement d'une nouvelle startup qui leur offre des prêts au logement sans intérêts, conformément aux principes de la charia.

Plus d'un million de Canadiens sont musulmans, mais la plupart d'entre eux sont locataires et estiment qu'ils ne peuvent pas profiter du marché du logement à cause des rèegles religieuses qui interdisent l’usure aux musulmans.

À Edmonton, « Canadian Halal Financial Corp », une nouvelle startup, tente de répondre à une partie de la demande d'accession à la propriété dans la communauté musulmane de l'Alberta. La société a été fondée par Thomas Lukaszuk, ancien ministre, et John Stainton, homme d'affaires et avocat, qui ont  travaillé en étroite collaboration avec la mosquée « Al-Rashid » d'Edmonton pour développer un autre type d'hypothèque qui selon eux, répond aux normes de la charia.

La société a approuvé 600 candidatures depuis son lancement en décembre dernier, et reçoit plus d'une douzaine de nouvelles demandes chaque semaine.                                    

 « Halal Financial Canada » a reçu un nombre croissant de demandes provenant de l'extérieur de l'Alberta et envisage d'ouvrir des bureaux en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

La finance islamique n'est pas un phénomène nouveau, mais elle existe sporadiquement à travers le pays et n'est pas encore entrée dans le courant dominant de la finance. De nombreux fournisseurs de prêts hypothécaires halals sont concentrés en Ontario, et certains d'entre eux, contrairement à l'industrie alimentaire halal, opèrent de manière non réglementée.

Mahmoud Omar, imam et un des administrateurs de la mosquée, s'est rendu en Égypte pour obtenir l'approbation des universitaires de l'Université d’Al-Azhar. La fatwa qu'Al-Azhar a accordée à cette institution canadienne, est un fait sans précèdent, pour une entreprise nord-américaine.

Omar a déclaré dans une interview : « Nous ne pouvons pas rester éternellement locataires. Nous devions trouver une solution. Il a fallu deux ans de réunions avec des avocats et des universitaires, pour rédiger des contrats conformes à la loi islamique, et il y a eu des moments où nous pensions que c'était impossible. Cette société propose deux types de financement halal. Les deux exigent un acompte d'au moins 25%. Du point de vue de la charia, nous pouvons faire un profit, mais ce profit ne peut pas être basé sur les intérêts ».

L'un des acheteurs, Nadeem Rahman, est venu au Canada en 1998 et a vécu dans la région de Toronto pendant 14 ans. En 2006, il a acheté une maison par l'intermédiaire d'une société de financement halal aujourd'hui disparue, qu'il a vendue avant de déménager à Edmonton, en 2012. Nadeem Rahman a déclaré : Chaque fois qu'un nouveau fournisseur financier islamique est lancé au Canada, la question est de savoir si le capital est halal ou non ».

Mohammad Sawaf, fondateur et directeur exécutif du « Manzil Islamic Finance Institute » à Toronto, est titulaire d'un doctorat en finance islamique. Son entreprise suit les normes établies par « l'Organisation de comptabilité et d'audit pour les institutions financières islamiques », une organisation à but non lucratif basée à Bahreïn.  Sawaf a déclaré : « Menzel, basée à Toronto, compte 12 000 familles musulmanes sur sa liste d'attente, à la recherche d'un financement immobilier, et l'entreprise a besoin d'un financement supplémentaire de 6 milliards de dollars pour les servir. Nous avons un décalage entre l'offre et la demande ».

4086959

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha