Le comportement du régime d’Al Khalifa envers le religieux chiite dénoncé

7:38 - September 30, 2022
Code de l'info: 3482188
Téhéran(IQNA)-Le comportement du régime d’Al Khalifa envers le cheikh Abduljalil al-Miqdad, religieux chiite emprisonné a suscité la vaste réaction de différentes personnalités bahreïnies, y compris des militants des droits de l’homme et des internautes, qui ont dénoncé ce comportement.

Abduljalil al-Miqdad, un détenu politique et un important religieux chiite, a été agressé dans la prison de Jau à Bahreïn alors qu'il se rendait à un rendez-vous médical, alors que le régime de Manama continue de harceler les dissidents politiques emprisonnés.

La Société islamique Al-Wefaq a publié un fichier sonore du religieux,  expliquant qu’il devait être transféré en dehors de la prison pour des traitements médicaux, mais que la police lui a annoncé qu’il n’y avait pas de médecin. Les forces du régime lui ont demandé de signer une déclaration en opposition avec son traitement et après son opposition, quatre gardes de la prison l’ont attaqué et battu.

Quelques heures après la prétention du ministère bahreïni de l’intérieur qui niait cette attaque, il a révélé dans un fichier sonore avoir été attaqué et a annoncé que cette attaque comprenait la vengeance, l’agression et l’oppression.

Dans ce droit fil, l’ayatollah Isa Qassem, guide spirituel de la révolution bahreïnie a dénoncé dans un communiqué le comportement du régime envers le cheikh al-Miqdad, appelant les Bahreïnis à condamner toute offense envers les prisonniers.

Ahmad al-Wedaï, militant des droits de l’homme, a averti, sur sa page Twitter, que le cheikh al-Miqdad souffrait de la négligence médicale, ce qui menaçait sa vie.

Les Bahreïnis, dans une manifestation dans la cité de Bilad al-Qadim, ont dénoncé le comportement du régime à l’envers du cheikh al-Miqdad.

Les utilisateurs des réseaux sociaux pour leur part ont dénoncé dans une grande campagne le comportement du régime et appelé à la libération du cheikh.

4088652

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha