Récit d'une journaliste américano-palestinienne sur l'islamophobie en Allemagne

9:03 - October 02, 2022
1
Code de l'info: 3482212
Téhéran(IQNA)-La journaliste Hebe Jamal, journaliste musulmane américano-palestinienne, a déclaré que vivre en Allemagne en tant que femme musulmane, signifiait qu'au lieu d'être insultée en quittant son domicile, elle devait perdre son indépendance et son identité en restant chez elle.

Hebe Jamal a partagé sur Twitter, ses expériences de harcèlement raciste pendant son séjour en Allemagne.

Hebe Jamal, née à New York, vit en Allemagne depuis deux ans et travaille dans un certain nombre d'organisations médiatiques de langue anglaise.

Hebe Jamal a déclaré : « L'islamophobie n'est pas un crime puni par la loi en Allemagne, mais j’espère que ce pays européen prendra des mesures pour faire face à la haine envers les musulmans. Je ne pense pas que je pourrais quitter la maison seule, sans mon mari ou au moins un membre de la famille. Chaque fois que je sors seul, un Allemand se fait un devoir de me dire qu'il ne m'aime pas. Vivre en Allemagne en tant que femme musulmane, signifie que je devrais perdre mon indépendance et mon identité personnelle, en restant à la maison, au lieu d'être insultée à plusieurs reprises dans la rue. Après avoir vécu deux ans en Allemagne, je dois dire que ce pays est vraiment terrible. Je peux raconter un certain nombre d'incidents qui me sont arrivés quand j'étais avec mon fils, mais cela n'arrive jamais quand je suis avec mon mari parce que personne n'ose dire quoi que ce soit. Pendant que je parlais sur Zoom dans un café, une femme blanche m'a accostée et m’a demandé de partir car « je mettais les gens mal à l'aise », et elle a été rejointe et soutenue par plusieurs autres personnes dans le café. Je ne veux pas aller voir la police et leur dire que nous sommes la cible d'attaques racistes. Il existe de nombreux rapports sur le racisme dans les rangs de la police allemande. J'ai reçu beaucoup de messages pleins de racisme et de haine, qui confirment mon point de vue selon lequel la société allemande ne m'acceptera peut-être jamais en tant que femme musulmane. D'autant plus qu'il n'y a aucun espoir d’un soutien du gouvernement allemand et de la prise de mesures concrètes pour lutter contre l'islamophobie ».

Le gouvernement allemand a annoncé que 83 cas d'islamophobie avaient été enregistrés au cours du premier trimestre de cette année, entraînant la blessure de 5 personnes, et que 768 mosquées avaient été attaquées, entre 2014 et 2021.

4088413

Publié: 1
En revue: 2
Non publiable: 0
adil
0
0
c bien
Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha