Ayatollah Khamenei :

"La principale confrontation est avec l'hégémonie mondiale"

14:39 - November 26, 2022
Code de l'info: 3482793
Téhéran(IQNA)-Le Leader de la Révolution islamique d'Iran, l'Ayatollah Sayyed Ali Khamenei, a déclaré que la bataille de l'Iran n'était pas contre un groupe d'émeutiers qui ont récemment fait des ravages dans le pays; "la principale confrontation est avec l'hégémonie mondiale".

Lors d’une rencontre avec un groupe des forces volontaires du Bassij à Téhéran ce samedi 26 novembre, le Leader de la Révolution islamique a déclaré : « L'Iran est actuellement impliqué dans une bataille à part entière contre les puissances arrogantes du monde. Son principal champ de bataille est l'hégémonie mondiale plutôt que les émeutes soutenues par l'étranger. »

« Le Bassij doit garder à l'esprit que la principale confrontation est avec l'arrogance mondiale. Les émeutiers sont soit inconscients, soit ignorants, soit mercenaires », a fait remarquer le Leader.

Évoquant la campagne de désinformation des médias anti-révolutionnaires, il a souligné : « La tactique la plus courante utilisée par l'ennemi est la désinformation et la propagation de fake news. »

Au sujet des négociations avec les États-Unis le Leader a fait savoir : « Négocier avec les États-Unis ne résoudra pas les problèmes du pays, mais la seule chose qui pourrait mettre fin aux différends entre l’Iran et les États-Unis était de faire du chantage aux Américains, non pas une fois mais plusieurs fois ». 

Il a en outre affirmé qu'« aucun Iranien zélé [du pays] n'accepterait de faire du chantage aux États-Unis ».

L'Ayatollah Khamenei a considéré le Bassij comme une culture et une pensée : « Le Bassij a eu une présence remarquable sur le champ de bataille, mais sa dignité et sa place dépassent celle d'une organisation militaire. Le Bassij est une culture, un discours, une pensée. La mission du Bassij n'est pas seulement d'être présent dans le domaine militaire, il doit être présent dans tous les domaines, y compris la science et la religion. »

« Cette culture, poursuit-il, consiste à servir le pays sans condition. La culture du Bassij est de s'enfoncer jusqu'aux genoux dans la boue pour aider les victimes des inondations ou de s'exposer au risque du Covid-19 pour sauver les malades. La culture du Bassij est de ne jamais se lasser d'une aide fidèle [à la nation]. »

Et le Leader de renchérir : « L’imam Khomeiny (Que son âme repose au paradis) a ordonné la formation du Bassij le 26 novembre 1979, après plus de 20 jours de la reprise du nid d’espionnage des États-Unis.

Après que le nid d'espionnage américain a été saisi par les étudiants, partisans de la lignée de l'imam le 4 novembre, les Américains ont commencé à nous menacer. Au lieu de se montrer inerte ou effrayé, l'imam a encouragé la nation à se mobiliser. Il a agi de manière à ce que le champ de bataille s'étende et n'implique pas seulement les organisations officielles. »

Selon le Leader de la Révolution islamique, l'esprit du Bassij ne se limite pas à une génération ou à une époque : « Aujourd'hui, le pays a la capacité d'éduquer des bassijis qui peuvent faire avancer le pays pas à pas. »

PressTV

Prénom:
Email:
* Commentaire:
captcha