10:17 - September 01, 2007
Code de l'info: 1576591
Kerbala (IQNA)- L'armée irakienne a instauré des mesures strictes de sécurité pour permettre aux fidèles d'assister à la prière du vendredi dans la ville sainte de Kerbala, trois jours après des affrontements meurtriers.
Des unités d'une brigade mécanisée ont pris le contrôle du périmètre des mausolées, où ont éclaté mardi des heurts entre la police et des miliciens qui ont fait 52 tués et 300 blessés, et provoqué la panique dans une foule de dévots.
Le gouvernement a par la suite imposé un couvre-feu et interdit l'accès des deux mosquées de Kerbala (à 110 km au sud de Bagdad), celle de l'imam Hussein et celle de son demi-frère Abbas, deux figures vénérées de l'islam chiite, morts en 680.
L'armée a été déployée dans la ville et a remplacé les services de sécurité locaux et la police qui protègent en général les lieux saints. Des responsables de la police ont été limogés par le Premier ministre Nouri al-Maliki.
"La mosquée de l'imam Hussein était ouverte pour la prière", a indiqué une source des services de sécurité à Kerbala, ".
La mosquée de l'imam Hussein est un des lieux les plus sacrés pour la communauté chiite, majoritaire en Irak.
"La prière était dite par Abdel Mahdi Karbalaï", a ajouté cette source, en référence au représentant à Kerbala du Grand Ayatollah Ali Sistani, la plus haute autorité chiite en Irak, qui siège à Najaf, l'autre ville sainte chiite.
Le couvre-feu a été allégé vendredi et les piétons sont autorisés à circuler dans les rues de la ville, mais les voitures y sont toujours interdites. Selon les correspondants de presse, l'armée a installé de nombreux barrages mais les civils vaquent normalement à leurs occupations.

Source : AFP
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: