12:47 - February 12, 2013
Code de l'info: 2495008
Londres(IQNA)- Des cérémonies du 34e anniversaire de la victoire de la révolution islamique ont eu lieu le dimanche 10 février, avec la participation des musulmans et des amateurs de la révolution islamique au centre islamique de Grande-Bretagne à Londres.
Selon les relations publiques du centre islamique de Grande-Bretagne, les cérémonies du 34e anniversaire de la victoire de la révolution islamique ont été célébrées lundi avec la participation massive des musulmans de différentes nationalités et les oulémas et penseurs musulmans ont prononcé des discours sur les acquis politiques, scientifiques et moraux de la révolution islamique.
Après la lecture de quelques versets du Saint Coran, l'hojatolislam Saïd Bahmanpour, ancien directeur du collège islamique de Londres a prononcé un discours où il a indiqué: « 35 années s’écoulent depuis la victoire de la révolution islamique et toutes ces années le peuple iranien a subi beaucoup de pressions et de difficultés. »
L’hojatolislam Saïd Bahmanpour: « Les récents embargos décrétés contre l’Iran n’ont pas pour origine le programme nucléaire de l’Iran. Tout le monde sait que ces embargos ont pour but d’entraver le progrès et l’indépendance de la république islamique d'Iran. Les embargos occidentaux ont pour objectif de faire rendre le peuple iranien et de l’empêcher de devenir une puissance régionale voire mondiale. L’Occident craint que l’Iran ne devienne un exemple à suivre pour les pays islamiques et les autres pays du tiers monde. »
Un autre intervenant, le cheikh Ahmad Hanif a prononcé un discours sur les acquis moraux de la révolution islamique.
Présentant ses félicitations à l’occasion de l’anniversaire de la victoire de la révolution islamique, il a offert une définition des idéaux moraux du fondateur de la république islamique d’Iran.
Expliquant que les piliers d’un gouvernement islamique s’appuyaient sur le leadership moral et non le leadership matériel, le cheikh Ahmad Hanif a ajouté: « Dans ce type de leadership, l’objectif n’est pas l’arrivée au pouvoir d’une classe particulière, comme ce qui est le cas en Occident.»
Pour sa part, le professeur de l’université de Glasgo, Hadi Larijani a évoqué les progrès scientifiques de l’Iran, indiquant : « L’Iran se trouvera en 2020 parmi les dix premiers pays producteurs de la science. »
1186946
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: