7:25 - October 26, 2019
Code de l'info: 3470931
Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a fait ce vendredi 25 octobre une allocution dans laquelle il a abordé les derniers développements au Liban. 
Il a rendu hommage aux Libanais pour avoir poussé leurs dirigeants, à travers un mouvement supra-confessionnel, à prendre conscience de leurs failles. Il a félicité les Libanais pour leur unité et leur cohésion : le peuple a prouvé qu'il est à même de surmonter les clivages politiques et confessionnels et c'est une première au Liban.  
 
« Ce qui s’est passé aux derniers jours des manifestations au Liban a eu des conséquences positifs. Le Hezbollah a forcé le gouvernement à compléter un budget exempt d’impôts, de taxes et de déficits pour la première fois depuis des décennies.
 
Sous la pression du mouvement populaire, un avant-projet de réforme économique a été préparé, un document très important et sans précédent. Ce document ne sera pas une lettre morte sur le papier et il sera mis en œuvre. Le Hezbollah a poussé les responsables à commencer à mettre en œuvre ce qu'ils avaient promis et le gouvernement est déterminé à déployer de grands efforts pour appliquer ses décisions dans les délais. Le mouvement a créé dans le pays une excellente atmosphère qui ouvre la porte à toutes les forces politiques sérieuses dans la lutte contre la corruption et le gaspillage et permet de faire en sorte que la situation devienne plus audacieuse y compris pour ceux qui sont sérieux.
 
En plus de l'avant-projet de réforme économique, il y a des propositions de lois à la Chambre des représentants que nous allons appuyer pour accélérer leur adoption, telles que la loi sur la récupération des fonds pillés, la lutte contre la corruption, la levée du secret bancaire et des immunités », a souligné le secrétaire général du Hezbollah dans une allocution télévisée en direct.
 
Il a souligné que le Hezbollah s'oppose à la démission du gouvernement, puisque la Résistance a protégé le pays et la nation libanais au prix du sang de ses combattants. 
 
« Le Hezbollah ne permettra pas qu'il y ait un chaos politique », a-t-il ajouté.
 
Le secrétaire général du Hezbollah a également demandé aux manifestants de choisir un porte-parole et de rencontrer le président Michel Aoun, soulignant que cela ne voulait pas dire qu’il fallait mettre fin aux manifestations.
 
Il a également mis en garde contre un vide du pouvoir au Liban, affirmant qu'un tel vide pourrait conduire au chaos dans le pays et à l'effondrement. « Nous protégeons le pays contre un vide qui pourrait conduire au chaos et à l'effondrement », a-t-il précisé, sans manquer d’affirmer que le Hezbollah ne soutient pas les corrompus et ne s'oppose pas aux manifestants.
 
Nasrallah dénonce toute violence contre les manifestants ainsi que les appels lancés par ceux qui demandent à l'armée libanaise de brutaliser les manifestants: « Le Hezbollah sait ce que c'est que le fait d'ouvrir le feu sur les jeunes et s'y oppose fermement. » 
 
Et d'ajouter: « J'ai été la première personne à dire que les manifestations au Liban étaient spontanées et qu’elles ne sont pas organisées par des ambassades étrangères. J'ai même dit à ceux qui s'inquiétaient de ne pas s'en faire. Je rejette la théorie selon laquelle il y a eu un complot à la suite des récentes manifestations, mais ces derniers jours nous avons obtenu des informations indiquant que le Liban figurait sur la liste des pays qui font l’objet d’atteinte. Je veux que les Libanais lisent et voient les articles, les télévisions et les réseaux sociaux ainsi que la rhétorique et les provocations de la part des médias arabes, du golfe Persique et étrangers. »
 
Le secrétaire général du Hezbollah libanais a mis en garde contre la possibilité de certains scénarios et conspirations, affirmant que le peuple libanais, en particulier les manifestants, « ne devrait pas croire ce que certaines ambassades étrangères disent. Peu importe ce qu’elles disent, ce qui compte, c'est ce qu'elles font ».
 
« Je suis inquiet, a-t-il dit. Si vous dites que cela ne va pas arriver, venez nous rassurer ! Je ne m'inquiète pas pour la Résistance mais pour mon pays. »
 
Dans une autre partie de son discours, Nasrallah a déclaré que certains parties libanaises comptaient sur l'action militaire américaine contre l'Iran et l'élimination de l'axe de la Résistance, « mais ça n'a pas été le cas et les États-Unis sont en train de se retirer de la région. Ces gens-là doivent donc parier sur autre chose ».
 
Il a souligné que les États-Unis n’attaqueraient pas l’Iran et la Résistance. « D’après les informations dont nous disposons, des tentatives visent à conduire le Liban vers la guerre civile pour ainsi affaiblir la Résistance », a ponctué le secrétaire général du Hezbollah.
 
Il a également appelé les partisans du Hezbollah à abandonner les manifestations et à laisser ceux qui y croient les mener. « Nous respectons leurs convictions », a-t-il fait remarquer.
presstv
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: