11:19 - November 26, 2019
Code de l'info: 3471206
Un responsable pakistanais a qualifié l’OCI d’une institution inefficace et appelé à la création d’une organisation plus active et plus influente.

Faisant référence à l'inefficacité de l'Organisation de coopération islamique (OCI) dans des dossiers comme la crise du Cachemire, la question palestinienne et les musulmans du Myanmar, le Commissaire international du Groupe des commissaires aux droits de l'homme du Pakistan a estimé que cette organisation était une institution inefficace aux mains de certains dirigeants, et a souligné la nécessité de créer une organisation active et influente.

Ali Nawaz Chouhan, avocat et président de la Commission pakistanaise des droits de l'homme, a déclaré dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), que la Palestine, le Cachemire et les interprétations erronées de l'islam étaient les trois défis les plus importants auxquels le monde musulman était confronté.

سازمان همکاری اسلامی، بازیچه‌ای در دست برخی حکام/ لزوم ایجاد یک سازمان فعال اسلامی

« Environ quatre mois se sont écoulés depuis la proclamation de l'état d'urgence au Cachemire. Depuis, la population du Cachemire est opprimée et de nombreuses femmes et enfants sont morts. Actuellement, 6000 soldats indiens sont là pour sévir contre le peuple du Cachemire qui veut seulement récupérer le droit de décider de son destin que le gouvernement indien lui a enlevé. Le gouvernement avait promis aux assemblées internationales d'organiser un référendum, mais n'a pas tenu ses promesses et a aboli l'autonomie du Cachemire. Il s'agit d'une question de droits de l'homme que nous pouvons porter devant la Cour pénale internationale.  C’est ce que le gouvernement pakistanais voulait faire, mais je ne sais pas pourquoi cela n’a pas été réalisé jusqu’à présent. Si les pays musulmans s'unissent et soulèvent cette question aux Nations Unies, cela pourra empêcher la poursuite des violences du gouvernement indien dans la région », a-t-il déclaré au sujet des mesures qui peuvent être prises sur le plan international, en particulier par les pays islamiques, pour résoudre la crise au Cachemire. 

Commentant la réaction des pays islamiques à la situation au Cachemire, il a déclaré : « Les pays islamiques n’ont jusqu’à présent, fait que parler de cette question mais aucune action efficace n’a été entreprise. Si nous n'agissons pas au sujet de diverses questions islamiques comme la question palestinienne, le monde islamique souffrira énormément. La Cour suprême indienne, en tant que tribunal impartial, aurait dû défendre les droits de tous les Indiens, des Hindous aux Musulmans, mais elle n'a pas fait son travail. La mosquée Babri a longtemps été une mosquée, construite sous le règne des Mongols indiens, et a été enlevée aux musulmans, sous prétexte que c'était le lieu de naissance d'un des dieux hindous. Si le tribunal voulait faire justice, il aurait gardé la mosquée et aurait donné un terrain aux Hindous pour la construction d'un temple. Ils n'ont même pas alloué la taille de la mosquée Babri pour la construction d'une autre mosquée et veulent donner aux musulmans un petit terrain ».

Le président de la Commission des droits de l'homme du Pakistan sur la situation des musulmans chinois a déclaré : « La situation de la minorité musulmane ouïgoure est très triste. Beaucoup sont dans des camps de détention. La Chine tente de justifier cela mais la réaction des pays musulmans a été très faible ».

Chouhan a souligné : « Les musulmans Rohingyas au Myanmar, souffrent également beaucoup et beaucoup d'entre eux ont été déplacés par l'armée et ont fui au Bangladesh et dans d'autres pays. Lors d'une conférence au Népal, j'ai demandé l'ouverture d'une enquête sur la situation des musulmans dans ce pays, mais le monde musulman est resté silencieux sur le sujet, et les musulmans du Myanmar souffrent toujours. Si nous ne nous unissons pas et ne réagissons pas de manière appropriée à la souffrance des musulmans, cette situation continuera ». 

سازمان همکاری اسلامی بازیچه ای در دست برخی حکام / لزوم ایجاد یک سازمان فعال اسلامی

« Le troisième défi est celui des mauvaises interprétations de l’islam. Il s'agit d'une menace majeure pour le Pakistan et le Moyen-Orient, qui a provoqué une vague importante de demandeurs d'asile qui fuient en Europe et ailleurs. Le terrorisme résultant d’une mauvaise interprétation de l’Islam est un des principaux défis du monde islamique. Les Talibans sont un exemple d'extrémisme que les Etats-Unis ont créé eux-mêmes dans la région, et auquel ils s'opposent maintenant. L'OCI est un cadavre et inefficace. Cette organisation est un jouet aux mains de certains dirigeants qui auraient pu intervenir dans la guerre de l’Irak contre l'Iran, mais qui n'ont rien fait. Nous devons créer une autre organisation active qui aborde les problèmes du monde musulman, sensibilise le public et unisse le monde islamique contre les oppresseurs. Pour former une telle organisation, nous devons sensibiliser les musulmans, et les élites doivent s’exprimer. Le principal obstacle est que des gouvernements non démocratiques sont en place dans certains pays islamiques, qui n'autorisent ni l'état de droit ni la liberté d'expression, comme Mouammar Kadhafi en Libye à l’époque où il était vivant, ou Hosni Moubarak en Égypte. Le problème est que dans ces pays, les institutions ne sont pas populaires, et que ces dirigeants sont souvent indifférents aux souffrances et aux problèmes des musulmans dans le monde », a déclaré le président de la Commission pakistanaise des droits de l'homme. 

3858751

Prénom:
Email:
* Commentaire: