8:09 - January 04, 2020
Code de l'info: 3471579
2020 pointe à peine le bout de son nez que déjà la haine anti-musulmans embrase les esprits de l’autre côté de la Manche, défigurant, telle une cicatrice hideuse, les murs du Centre islamique North Brixton situé à Lambeth, un quartier au sud de Londres.
Alors que l’heure était à la formulation de vœux fédérateurs et porteurs d’espérance, la découverte de tags islamophobes infâmes sur une mosquée de sa ville a plongé dans la consternation Sadiq Khan, le premier maire musulman de la capitale occidentale de la finance islamique.
 
L’édile, qui préside aux destinées de l’une des cités les plus rayonnantes d’Europe, ne s’attendait certes pas à tremper sa plume dans l’encre de l’indignation, dès les premières lueurs d’une aube nouvelle qu’il espérait prometteuse.
Sadiq Khan
 
« Je suis atterré et écoeuré d’apprendre que des tags islamophobes ont été peints à la bombe sur le North Brixton Islamic Center. J’ai demandé aux forces de l’ordre et au Conseil de Lambeth de les supprimer toutes affaires cessantes et de tout mettre en œuvre pour retrouver celui ou ceux qui en sont les auteurs. Mais permettez-moi d’être très clair : l’expression de la haine est intolérable et les criminels qui se sont lâchement autorisés à la répandre sur les murs d’une enceinte sacrée seront punis comme il se doit », a tweeté ce dernier.
 
A l’instar de la députée travailliste, Angela Rayner, qui a immédiatement fait part de son « profond dégoût devant l’islamophobie primaire et abjecte », Mohammed Seedat, un élu de la circonscription londonienne de Lambeth, était loin d’imaginer que le ciel de Londres, qui s’était illuminé de mille feux quelques heures auparavant, serait si vite assombri par l’odieuse manifestation d’une « haine intolérable, qui n’a pas sa place dans notre société ».
 
Angela Rayner
 
Mohammed Seebat à droite sur la photo
 
« Le Conseil de Lambeth et la police continueront de rassurer les communautés. Mais nous avons également besoin que les politiciens, en particulier le gouvernement, agissent de manière responsable dans la rhétorique et l’action pour enrayer la montée de l’extrémisme et de la division dans notre société », a-t-il martelé lors d’un point presse.
 
Le rideau vient à peine de tomber sur 2019 et déjà il est transpercé par une lueur blafarde, dont Sadiq Khan veut croire qu’elle ne se transformera pas en ténèbres.
oumma
Prénom:
Email:
* Commentaire: