10:46 - January 15, 2020
Code de l'info: 3471712
L’écrivain, diplomate et intellectuel allemand, Murad Wilfred Hoffman, est décédé le 13 janvier 2020, à l'âge de 89 ans des suites d'une maladie.
Murad Wilfred Hoffman était l’auteur du livre "L'islam comme alternative".
 
À cette occasion, le Conseil central allemand des musulmans où Hoffman était conseiller, a présenté ses condoléances dans un communiqué. 
 
Hoffman, ambassadeur allemand en Algérie et au Maroc pendant un certain temps, était né en 1931 dans une famille catholique de la ville d'Aschaffenburg dans le nord-ouest de la Bavière, et est devenu musulman en septembre 1980, conversion qui a suscité beaucoup de controverses en raison de son poste diplomatique.
 
De 1961 à 1994, il était expert en matière de défense nucléaire au ministère allemand des Affaires étrangères, et de 1983 à 1987, directeur de l'information à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (Otan), à Bruxelles. Il a également été ambassadeur d'Allemagne en Algérie, de 1987 à 1990, et ambassadeur d'Allemagne au Maroc, de 1990 à 1994.
 
L’observation de la révolution algérienne et la patience et l'endurance du peuple algérien pour l'indépendance, et son grand intérêt pour l'art islamique, ont poussé l'écrivain et l’érudit allemand à lire le Coran et à se convertir à l’islam.
 
Dans son livre "L'islam comme alternative" Hoffman a rejeté l'affirmation selon laquelle la démocratie laïque et le système capitaliste des Occidentaux seraient des systèmes supérieurs. Ce livre a été l'annonce officielle de la conversion de cet intellectuel et diplomate allemand à l'islam. Hoffman a été vivement attaqué par les médias allemands et européens, à cause de son poste de diplomate allemand et de sa position de premier plan au sein de l'Otan. Hoffman s'est converti à l'islam le 25 décembre 1980, et dans son livre de commentaire des religions, il a écrit que le 21ème siècle sera le siècle de la renaissance de l'islam en Europe. Le livre a fait beaucoup de bruit avant la nouvelle de sa publication par une célèbre maison d’édition allemande. Hoffman a été confronté à beaucoup de rumeurs et d'attaques de gens qui firent courir la rumeur que les femmes du ministère allemand des Affaires étrangères, sous la direction de Hoffman, devront toutes porter le voile. Certains écrivains et politiciens allemands, sans lire le livre, ont attaqué Hoffman, affirmant que ses idées étaient incompatibles avec la Constitution allemande, et ont demandé au Département d'État de soumettre un rapport sur ses vues. Finalement, le livre « L’islam comme alternative », largement débattu dans les journaux et livres allemands, a été publié. Dans ses mémoires dont la traduction en arabe a été publiée pour la première fois en 1985 par le Centre de traduction et de publication Al-Ahram, Hoffman raconte son pèlerinage et ses conversations avec des musulmans en Occident, et présente ses idées sur la fraternité sans frontières qui existe dans l'islam, considérant que l'islam peut combler le vide résultant de l'abandon de l'église et de l’athéisme croissant en Occident. La conversion de Hoffman était l'aboutissement de son travail scientifique et de recherche sur la comparaison des religions et philosophies. Le chercheur allemand a obtenu une maîtrise à l'Université de Harvard et un doctorat à l'Université de Munich. Il a également écrit des livres sur « L’approche philosophique de la conversion à l’islam » et « le rôle de la philosophie islamique », qui ont été publiés respectivement en 1983 et 1985. Hoffman croyait que l'islam était la meilleure alternative pour résoudre les problèmes du monde dans la période post-moderne du troisième millénaire, et en tant que penseur musulman allemand, a critiqué la modernité occidentale, ses images stéréotypées sur les musulmans et l’hostilité entre l'Est et l'Ouest. 
Prénom:
Email:
* Commentaire: