8:26 - January 18, 2020
Code de l'info: 3471723
Le Myanmar continue de nier les droits civiques fondamentaux des musulmans d’Arakan. C’est ce qu’a déclaré l’organisation des droits de l’homme Fortify Rights, implantée en Thaïlande.
Dans un communiqué, l’ONG rapporte que d’après les nouvelles preuves recueillies, les responsables birmans forcent les musulmans d’Arakan à accepter les Cartes de confirmation nationale (NVC) qui les définissent comme des Bengalais.
 
Le texte appelle le gouvernement du Myanmar à agir au sujet de la reconnaissance des droits civiques des musulmans d’Arakan.
 
Des combats avaient éclaté en 2012 entre les bouddhistes et les musulmans d’Arakan au cours desquels des milliers de musulmans avaient été massacrés et des centaines de maisons et commerces avaient été incendiés.
 
Par la suite, l’armée birmane qui avait prétexté les attaques contre les points de contrôle frontaliers à Arakan, avait entamé des actes de violence collectifs avec les nationalistes bouddhistes.
 
Selon l’ONU, plus de 900 mille personnes ont fui les pressions et oppressions à Arakan en août 2017 pour se réfugier au Bengladesh.
 
L’ONU et les institutions internationales des droits de l’homme définissent les violences contre les musulmans d’Arakan comme « un nettoyage ethnique » ou « un génocide ».
trt
Prénom:
Email:
* Commentaire: