10:57 - January 18, 2020
Code de l'info: 3471729
Des dirigeants et analystes musulmans autrichiens estiment que les plans du nouveau gouvernement autrichien ne sont pas différents de ceux de l'ancien gouvernement islamophobe.
Les critiques disent que le programme gouvernemental annoncé le 1° janvier 2020, par le gouvernement de coalition du Parti populaire autrichien et du Parti vert, n'est pas différent du programme gouvernemental précédent sur les questions des minorités religieuses et des immigrants.
 
En mai 2019, le gouvernement autrichien avait organisé des élections anticipées suite à la controverse sur la corruption du Parti de la liberté d’Autriche (FPO) et de son ancien chef, Heinz Christian Strache, et les Autrichiens en particulier les étrangers vivant dans le pays, avaient salué la formation d'un nouveau gouvernement de coalition.
 
Le Parti vert en Autriche, est généralement connu pour sa défense de l'environnement et le vote de lois humanitaires sur l'immigration, l'asile et la protection des droits des minorités religieuses et ethniques. Cela a conduit de nombreux Autrichiens à croire qu'un gouvernement de coalition avec les verts réduirait l'islamophobie et la xénophobie qui règnent dans le pays.
 
Cependant, le nouveau gouvernement de coalition, dirigé par Sebastian Kurz, a proposé une interdiction du foulard, la lutte contre l'islam politique et des mesures de sécurité comme la détention non autorisée de migrants et de réfugiés soupçonnés d'avoir commis des crimes. L'Institut religieux islamique autrichien (IGGO) qui se présente comme le représentant d'environ 800 000 musulmans autrichiens, a déclaré : « Le nouveau gouvernement a une attitude hostile envers les musulmans ». L'institut a également qualifié de décevante l'absence de politique anti-discrimination dans le nouveau programme gouvernemental.
 
Farid Hafez, politologue à l'Université de Georgetown à Washington, a déclaré à l’Agence de presse Anadolu que le gouvernement actuel était presque similaire au précédent sur l'immigration et les musulmans, et voulait prendre des mesures plus strictes sur les cours de religion et les questions liées aux musulmans.
Prénom:
Email:
* Commentaire: