9:05 - February 08, 2020
Code de l'info: 3471920
Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, cheikh Naim Qassem, a souligné lors d’une cérémonie  annuelle organisée par l‘Institution islamique pour l’éducation dans le hall de Muhammad Baqir Al-Sadr , que « les USA sont le parrain des conflits et de l’occupation et non pas de la paix.
« Les USA, a-t-il dit, sont aujourd’hui le leader de l’injustice dans le monde, là où les USA sont présents, des problèmes existent et des conflits, des guerres,  et des occupations ont lieu. Vous constaterez que le seul endroit qui est relativement stable est celui où l’Amérique a été expulsée, et donc nous constatons qu’il est nécessaire que les gens soient conscients du danger d’une Amérique injuste. Trump a annoncé le deal  du siècle, et a créé une excellente atmosphère médiatique pour le rendre attrayant car les USA  ont craint que la région se retourne contre   les décisions américaines ».
 
Et de poursuivre : « le deal du siècle est né mort , il  n’a aucune viabilité, et si nous dénonçons haut et fort ce deal c’est pour   atténuer   les conséquences de ses effets négatifs sur le plan culturel et intellectuel. Sur le plan pratique, aucune autre partie n’accepte ce deal tant qu’il n’est pas viable. À notre avis, la résistance est la solution, et si Dieu le veut, il en sera toujours ainsi. Certains signes qui sont venus de l’intérieur de la Palestine prouvent la bonne direction de la confrontation ».
 
Cheikh Qassem a conclu: « En ce qui concerne le Liban, le gouvernement a annoncé sa déclaration ministérielle aprés un travail intensif et de longues réunions. À notre avis, la déclaration ministérielle est une feuille de route tout à fait appropriée pour le projet de sauvetage sur lequel le gouvernement doit travailler, le Hezbollah donnera confiance à ce gouvernement parce qu’il mérite une chance, il a des compétences et a des aspirations, et nous savons parfaitement que trente années de déclin et de crises qui ont explosé aujourd’hui ne peuvent être résolues en quelques jours ou semaines, nous devons donc attendre et donner l’opportunité au gouvernement, et nous lui demandons de rédiger et de légiférer des  projets de loi qui concernent principalement la situation financière, économique et sociale, afin que les gens y voient un   prélude à une vision stratégique dans ce pays « .
 
Source: Al-Manar
Prénom:
Email:
* Commentaire: