11:28 - March 07, 2020
Code de l'info: 3472198
Téhéran(IQNA)-Avec l'affaiblissement et le piétinement des droits des musulmans en Inde, les massacres commis par des extrémistes hindous ne sont pas plus douloureux que le silence de la société islamique face aux centaines de victimes parmi les musulmans de ce pays.
Bien que les musulmans en Inde, aient le droit d'exprimer leur colère et leur opposition à la nouvelle loi sur la citoyenneté qui les prive de leurs droits les plus fondamentaux, les musulmans voient leurs droits violés et le racisme augmenter à leur encontre.
 
Bien sûr, le silence des pays arabes et islamiques face à cette violence et à ces attaques extrémistes contre les musulmans en Inde, n’est pas spontané et la nouvelle vague de violence coïncide avec la visite du président américain, Donald Trump, au Premier ministre indien, Narendra Modi, membre de l'aile extrémiste du parti Bharatiya Janata.
 
Le silence de la communauté arabe et islamique face à toutes ces violences à l’encontre des musulmans indiens, a été rompu par une voix s'élevant de la terre des opprimés du monde, à savoir l'Iran islamique, qui a manifesté sa colère, son mécontentement et son opposition à l'oppression et à la violence des extrémistes hindous contre la minorité musulmane indienne.
 
L'Iran qui a toujours déclaré que celui qui ne vient pas au secours des musulmans n'est pas musulman, est en première ligne dans la condamnation de ces violences ciblées.
 
Le Guide suprême, l'Ayatollah Ali Khamenei, a appelé le gouvernement indien à tenir tête aux extrémistes hindous et à leurs partisans, et à mettre fin aux violences contre les musulmans dans ce pays.
Prénom:
Email:
* Commentaire: